Retour

De nouvelles données appuient la thèse d’une 9e planète

Des astrophysiciens espagnols volent au secours de leurs confrères américains qui affirment depuis l'année dernière qu'il existe une neuvième planète dans notre système solaire, mais dont la découverte a été remise en question en raison d'un problème dans la méthodologie de détection.

Un texte d'Alain LabelleEn utilisant une nouvelle technique moins sujette à un problème d’observation, le chercheur Carlos de la Fuente Marcos et son collègue de l’Université Complutense arrivent à la même conclusion que les astronomes de l'Institut de technologie de Californie (Caltech) : il existe bel et bien une planète au-delà de Neptune, la dernière planète connue de notre système.

Cette planète, une dizaine de fois plus grande que la Terre, serait 20 fois plus loin du Soleil que Neptune.

Cet objet transneptunien prendrait entre 10 000 et 20 000 ans pour effectuer un seul tour du Soleil.

Un élément perturbateur

Les calculs sont basés sur la distribution bien particulière des orbites de petits objets situés dans la ceinture de Kuiper, qui révéleraient la présence d’une neuvième planète aux confins du système solaire.

Selon les défendeurs de cette théorie, quelque chose perturbe la distribution des petits objets célestes situés dans cette région; sans cet élément perturbateur, leur distribution serait uniforme. Ce qui n’est pas le cas.

Ceux qui remettent en question l'existence de la planète affirment qu'il existe des erreurs liées aux orientations des orbites, en raison de la manière dont les observations ont été faites.

Cependant, selon les auteurs des travaux, les données tiennent surtout compte de la taille et de la forme de l'orbite, des paramètres qui sont relativement exempts de possibles problèmes d'observation.

Jusqu'à présent, la planète en question n'a pas été observée directement. Elle pourrait être détectée par un télescope d'ici cinq ans, car il faut comparer des vues du ciel espacées d'une à plusieurs années pour confirmer que l'objet est bien sur l'orbite prédit.

Pluton était considérée comme la neuvième planète du système solaire jusqu'au 24 août 2006. L'assemblée générale de l'Union astronomique internationale lui a alors retiré le statut de planète pour l'inscrire dans la colonne des planètes naines au même titre que Cérès, Hauméa, Makémaké et Éris.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine