Retour

De passage au N.-B., Jean Charest défend le projet Énergie Est

Un souper-bénéfice à Minto, au Nouveau-Brunswick, jeudi soir a attiré de nombreux politiciens et ex-politiciens, dont les anciens premiers ministres Shawn Graham et Jean Charest.

Dans son discours, l'ancien premier ministre du Québec a vigoureusement défendu le projet d'oléoduc Énergie Est. Selon lui, ce projet controversé est bon pour le pays.

M. Charest croit que les gouvernements doivent faire vite avant qu'il ne soit trop tard.

Pas d'âge de retraite imposé

Il a également donné son avis au sujet de l'âge de la retraite. Il s'oppose fermement à un âge de retraite minimum. Il appuyait d'ailleurs le projet de Stephen Harper de reporter l'âge de la retraite à 67 ans.

En mars, Justin Trudeau a d'ailleurs annoncé son intention de maintenir à 65 ans l'âge auquel les Canadiens sont admissibles à la Sécurité de la vieillesse et au Supplément de revenu garanti.

Jean Charest croit qu'il faut plutôt revoir le marché du travail. Selon lui, ça ne fait aucun sens de prendre une retraite à 55 ou 60 ans.

Pour ce qui est du problème du vieillissement de la population au Nouveau-Brunswick, l'ancien premier ministre du Québec croit que la solution passe par l'immigration.

Jean Charest affirme que la province doit attirer plus d'immigrants spécialisés et non spécialisés pour faire rouler l'économie et pour pourvoir les postes vacants.

Vente d'Énergie Nouveau-Brunswick

Jean Charest est également revenu sur la vente d'actifs d'Énergie Nouveau-Brunswick à Hydro-Québec.

Il a alors affirmé que le Québec aurait dû donner 10 % des parts d'Hydro-Québec au Nouveau-Brunswick, au lieu que Québec possède tout.

Lors de la transaction en 2010, Jean Charest et Shawn Graham étaient les premiers ministres du Québec et du Nouveau-Brunswick.

Plus d'articles

Commentaires