Retour

De plus en plus d'aînés au volant impliqués dans des accidents

Les aînés au volant sont davantage impliqués dans des accidents que les plus jeunes automobilistes, et cette tendance est à la hausse. La Fondation CAA-Québec entame donc une tournée dans des résidences pour personnes âgées afin de parfaire leur formation de conducteur.

Les statistiques du bilan routier de la Société d'assurance automobile du Québec (SAAQ) sont claires : le nombre d'accidents chez les 55 ans et plus est en hausse. Ce groupe représentait 45 % des décès sur nos routes l'an dernier.

Le directeur de la Fondation CAA-Québec, Marco Harrison, souligne que le vieillissement de la population se fait sentir sur les routes. D'ici 10 ans, plus d'un million et demi d'aînés québécois conduiront des voitures.

Par kilomètre parcouru, le taux de collision est de 3,5 fois plus élevé chez les 75 ans et plus que chez les 35 à 44 ans, selon le Conseil canadien de la sécurité.

En d'autres termes : plus on vieillit, plus nos capacités diminuent derrière un volant.

À 77 ans, Monique Bédard aime bien son autonomie. Elle réside au Château Bellevue, à Donnacona, et conduit toujours sa voiture.

Même si elle admet conduire comme « une tortue », Mme Bédard souhaite conserver son permis de conduire le plus longtemps possible pour pouvoir rendre visite à son fils. Elle a donc suivi la formation du CAA-Québec donnée dans sa résidence pour personnes âgées.

« Je me pensais bon chauffeur, pis dans le fond j'en ai appris », raconte pour sa part Howard Burns.

L'octogénaire a notamment participé à un exercice de simulation sur écran d'ordinateur donné par la Fondation CAA-Québec. Un instructeur lui a aussi expliqué comment ajuster les rétroviseurs extérieurs de sa voiture pour réduire les angles morts.

La Fondation CAA-Québec visitera une quinzaine de résidences pour personnes âgées aux quatre coins de la province d'ici le 2 novembre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine