Retour

De plus en plus de travailleurs âgés vont conduire des poids lourds

Un chercheur à l'Université du Nouveau-Brunswick recommande au gouvernement de prévoir une augmentation du nombre de travailleurs de l'âge d'or qui conduisent des véhicules commerciaux.

Le chercheur Eric Hilderbrand explique qu'à l'heure actuelle, 14 % des conducteurs dans la province sont des personnes âgées. Il prévoit que ce taux augmentera à 40 % d'ici 20 ans.

M. Hilderbrand étudie les données sur les accidents de la route des quatre dernières années pour évaluer les chauffeurs âgés d'autobus scolaires, de camions et d'autocars. Selon ses conclusions préliminaires, les chauffeurs de camion âgés de plus de 70 ans sont mêlés à des accidents 6,3 fois plus que les chauffeurs d'âge moyen.

Le chercheur dit que le gouvernement et l'industrie doivent tenir compte de ces données.

Valérie McLaughlin, étudiante au doctorat au centre d'étude sur le vieillissement de l'Université de Moncton, abonde. « On sait qu'au niveau de la vision et de l'audition, nos capacités sensorielles ont tendance à diminuer avec l'âge », dit-elle.

En février 2010, la Commission du travail et de l'emploi du Nouveau-Brunswick a aboli l'obligation pour les chauffeurs d'autobus scolaires de prendre leur retraite à 65 ans. Un plus grand nombre de travailleurs âgés conduisent maintenant ces véhicules.

Des intervenants défendent les chauffeurs âgés

Le président de l'Association des Conducteurs de Transports des provinces de l'Atlantique, Jean-Marc Picard, croit pour sa part que les conducteurs les plus âgés sont les plus prudents. Il s'étonne des conclusions du chercheur.

« Souvent, les conducteurs plus âgés font plus attention. Ce sont les gens qui conduisent le véhicule à la lettre. Ils ne prennent pas de raccourci. Ils ne travaillent pas de longues heures parce qu'évidemment ils sont plus âgés et se reposent bien. Ça me surprend beaucoup parce que d'habitude, dans les compagnies, les plus âgés sont les meilleurs. C'est pour ça qu'elles les gardent plus longtemps, parce que justement ils ne font pas d'accident », affirme Jean-Marc Picard.

Le président de la section 1253 du Syndicat canadien de la fonction publique, Brien Watson, souligne que les chauffeurs âgés de plus de 60 ans subissent des examens médicaux et de la vue chaque année, ainsi que des tests de conduite par écrit et sur la route. Selon M. Watson, il est sécuritaire d'employer ces chauffeurs.

Avec des informations d'Émilie Vallières

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine