Retour

De Québec à Paris en passant par Montréal, les Québécois unis contre la violence

Le massacre survenu au Centre culturel islamique de Québec donnera lieu à des manifestations de solidarité partout dans la province, où plusieurs regroupements de citoyens ont choisi d'organiser des veillées aux chandelles ce soir, en soutien aux fidèles de la mosquée de Sainte-Foy et à la communauté musulmane dans son ensemble.

Un texte de Vanessa Destiné

À Montréal, la veillée est organisée par Eddy Pérez, Émilie Nicolas, Dalila Awada, Benjamin Prud’homme, Rim Mohsen et Cathy Wong, des figures connues des mouvements militants québécois.

Haroun Bouazzi, porte-parole d’Amal, ainsi que Dalila Awada et Rim Mohsen agiront à titre de porte-parole.

L’événement doit débuter vers 18 h à la gare Jean-Talon, tout juste à la sortie de la station Parc.

Les organisateurs souhaitent avant tout afficher leur solidarité envers les victimes et leurs familles, mais ils considèrent que c’est aussi une occasion de dénoncer le racisme et la xénophobie.

Rim Mohsen et Eddy Pérez n'en doutent pas : ce qui s’est passé hier n’est pas un acte isolé, selon eux. « Il faut reconnaître que les gestes haineux contre la communauté musulmane ont considérablement augmenté lors des dernières années », affirment-ils.

Ils soutiennent que les événements de dimanche doivent servir d’avertissement, mais aussi de moteur pour construire des ponts entre les communautés.

« Cet acte terroriste s'inscrit dans une liste de gestes haineux qu'il faut condamner, disent-ils d'une même voix. Les autorités compétentes, mais aussi tous les groupes de la société doivent travailler ensemble pour assurer la dignité et la sécurité de tous, notamment des communautés musulmanes qui souffrent en ce moment. »

Aujourd'hui, nous sommes tous des Québécois et l'on vit ce deuil ensemble.

Rim Mohsen et Eddy Pérez, membres du comité organisateur de la veillée montréalaise

Avec les autres organisateurs de l’événement montréalais, ils lancent un appel à la classe politique québécoise.

« On ne peut plus être aveugle face à cette xénophobie […] Nos élus doivent mettre en place des politiques de lutte contre le racisme et démarrer des campagnes de sensibilisation contre l'islamophobie plutôt que d'exploiter la peur et la division pour des gains électoraux. »

Solidaires jusqu'en Europe

La vague de sympathie pour la communauté musulmane traverse également l’Atlantique, jusqu’à Paris, où des gens doivent se réunir vers 19 h (heure locale) à la Place du Québec, dans le 6e arrondissement, à l’initiative de trois étudiants québécois.

Pour Stéfanie Tougas, coorganisatrice de l’événement parisien, il était urgent d’envoyer un message de solidarité envers le Québec.

« On se sentait tristes, impuissants et loin de la maison, dit-elle. On a donc décidé d'offrir aux Québécois qui, comme nous, sont à l'étranger un lieu pour se réunir et se recueillir. »

Plusieurs pays du monde ont été victimes de ce genre d'attentats. On était vraiment sous le choc ce matin, quand on s'est réveillés, de constater que c'était des Québécois, cette fois, qui étaient la cible de ces actes de terreur.

Stéfanie Tougas, coorganisatrice de la veillée parisienne

Avec ses deux amis, l’étudiante au baccalauréat en droit à l’Université Laval a contacté diverses organisations françaises, et leur message a été relayé sur les réseaux sociaux par la Délégation générale du Québec à Paris et le consulat du Québec en France.

« En un peu plus d'une heure, des dizaines de gens ont confirmé leur présence sur la page Facebook de l’événement », explique Stéfanie Tougas. « Je suis très heureuse de la réaction du public. Des amis français se joindront à nous pour témoigner leur solidarité. »

Ça fait beaucoup de bien de voir que les gens sont encore unis, même dans l'adversité.

Stéfanie Tougas

La jeune femme a été désolée d’apprendre que les suspects seraient des étudiants de l’Université Laval. « Ça me rend d'autant plus triste, ça rend cela encore plus proche de nous », témoigne-t-elle.

Mais Stéfanie Tougas espère que son événement aidera les gens à se recueillir. « C'est aussi pour nous une façon d'envoyer un message fort : ne cédez pas à la haine. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine