Retour

#DébatMunk : Justin Trudeau a eu le plus d'écho sur les réseaux sociaux

Sur les réseaux sociaux, le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, a suscité le plus de conversations lors du débat Munk sur la politique étrangère, révèlent les chiffres dévoilés mardi par Facebook, Google et Twitter.

Un texte de Laurence Niosi

Selon les données fournies par Facebook dans le cadre d'un partenariat avec Radio-Canada, le chef libéral s'est classé premier au palmarès des chefs dont ont le plus parlé les internautes. Suivent dans l'ordre: Stephen Harper, Thomas Mulcair, Elizabeth May (qui n'assistait pourtant pas au débat) et, en dernière position, Gilles Duceppe.

Du côté de Twitter, « Pendant le #débatMunk de ce soir, Justin Trudeau a reçu presque deux fois plus de mentions sur Twitter que le premier ministre et Thomas Mulcair combinés », écrivait le compte canadien de l'entreprise lundi soir.

Selon un porte-parole de Twitter Canada, le compte de Justin Trudeau a été mentionné 8934 fois au cours du débat, comparativement à 2544 et 2182 pour le premier ministre Stephen Harper et le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair, respectivement. Exclue du débat, la chef du Parti vert, Elizabeth May, a néanmoins été mentionnée 1144 fois.

Par ailleurs, les comptes Twitter de MM. Mulcair et Trudeau sont restés actifs pendant le débat, avec 83 et 52 publications respectivement. Les comptes du Parti conservateur et du premier ministre sortant, ainsi que ceux de Gilles Duceppe et du Bloc québécois, sont toutefois restés muets.

C'est également Justin Trudeau qui a eu la publication la plus retweetée. « Le Canada doit immédiatement parrainer 25 000 réfugiés en provenance de la Syrie et de l'Irak. RT si vous êtes d'accord », peut-on lire dans cette publication en anglais tweetée plus de 400 fois. Une publication similaire en français a été publiée quelques minutes plus tôt.

Armée, réfugiés, terrorisme et... Pierre Elliott Trudeau

De quoi ont le plus discuté les internautes pendant ce débat? Facebook révèle que le thème de l'armée est celui qui les a le plus passionnés sur cette plateforme. Rappelons que les chefs ont longuement débattu de la participation canadienne à l'intervention militaire contre le groupe armé État islamique.

D'autres sujets dont ont discuté les internautes sur Facebook : les réfugiés, le terrorisme, les changements climatiques et la souveraineté de l'Arctique.

Parmi les sujets les plus discutés sur Twitter, on retrouve les relations Canada-États-Unis, la citoyenneté canadienne ou encore le président syrien Bachar Al-Assad.

Les internautes ont également cherché sur Twitter « Pierre Trudeau », ancien premier ministre qui a fait l'objet d'un vibrant plaidoyer de la part de son fils pendant le débat.

Les utilisateurs de Twitter ont également cherché « un gros traîneau, mais pas de chiens » (big sled, no dogs), une pointe lancée par le chef libéral au premier ministre en référence aux séances de photos de M. Harper en Arctique.

L'aide internationale, sujet de prédilection des Québécois

La « carte de discussion » de Facebook, révèle par ailleurs que le sujet de l'aide à l'étranger a particulièrement passionné les internautes québécois, beaucoup plus qu'ailleurs au pays. Les chefs ont notamment parlé d'aide humanitaire pour soulager la crise en Syrie et du programme mis en place pour la santé maternelle. 

En revanche, la discussion sur la crise des réfugiés a semblé bien peu intéresser les Québécois comparativement aux autres Canadiens. Ce sujet a semblé passionner davantage les Albertains et les Ontariens.

Ces cartes représentent le volume de conversations sur les sujets indiqués du 2 août au 28 septembre, avant le débat. 

Plus d'articles

Commentaires