Un des premiers chanteurs de charme qu'a connus le Québec, l'animateur Jen Roger est décédé mardi à Montréal à 88 ans.

Jen Roger lance sa carrière en remportant le Concours de la chanson canadienne. Cette récompense lui vaut un contrat au cabaret Chez Émile à Québec.

C'est le début d'une fructueuse carrière qui va le propulser rapidement en tête des palmarès.

À la fin des années 50, sa chanson Le miracle de Sainte-Anne-de-Beaupré se vend à 150 000 exemplaires. Jen Roger est alors l'artiste le plus populaire du Québec.

C'est alors que des producteurs américains s'intéressent à lui et le surnomment « The laughing voice ». Le chanteur modifie alors son prénom et adopte « Jen ». « Jean », prononcé « djeene » aux États-Unis, est connu comme un prénom féminin.

Maître de cérémonie pendant 12 ans au cabaret Casa Loma, rue Sainte-Catherine à Montréal, il y fait connaître plusieurs futures vedettes de la chanson, dont Jacques Desrosiers et le groupe Les Jérolas.

Jen Roger se tourne ensuite vers les studios de radio et les plateaux de télévision, où il devient un animateur fort populaire. Au début des années 60, il remporte le prix Gentlemen de la chanson, avant de devenir Monsieur Radio-Télévision en 1967.

À son émission Découvertes de Jen Roger, le chanteur et animateur révèle un jeune artiste au talent exceptionnel : René Simard.

Sa carrière décline par la suite dans les années 70. En 1976, il ouvre un dépanneur en Floride, qu'il opérera jusqu'en 1982.

Il effectue ensuite un retour sur scène en 1996 avec le groupe Les Crooners, le dernier fait saillant de son parcours musical.

Au total, Jen Roger aura enregistré près de 200 chansons dans sa carrière.

Au terme de sa carrière, célibataire et sans enfants, celui qui a fait rêver toute une génération de Québécois connaîtra une fin de vie solitaire.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine