Retour

Découverte de deux nouveaux charniers en Bosnie-Herzégovine

Les restes d'au moins une vingtaine de personnes tuées pendant la guerre de Bosnie ont été découverts dans deux fosses communes dans le centre et l'est de la Bosnie-Herzégovine.

La première fosse a été découverte sur le mont de Vlasic, dans la région de Koricanske Stijene, près de la frontière de la République serbe de Bosnie. Les ossements découverts pourraient être ceux de Bosniaques musulmans assassinés par les forces serbes au début des années 1990, selon l'Institut pour les disparus.

« Depuis le début de l'exhumation à Koricanske Stijene, le 7 septembre, une trentaine d'amas d'os humains ont été exhumés. Il s'agit essentiellement de squelettes incomplets », a déclaré à l'AFP Lejla Cengic, porte-parole de l'Institut pour les disparus.

Le secteur du mont Vlasic a été le lieu d’exécution d’au moins 200 civils bosniaques et croates, en août 1992, par les forces serbes qui poursuivaient leur politique d’épuration ethnique pour prendre le contrôle de la région. Ces civils avaient préalablement été expulsés de la région de Prijedor, dans le nord-ouest de la Bosnie.

Lors de cinq exhumations précédentes effectuées dans cette zone entre 2003 et 2013, les restes d’au moins 117 victimes ont été trouvés dans ce secteur et l'on recherche encore ceux de 98 autres victimes, selon Mme Cengic.

Le deuxième charnier a été découvert dans la région de Vlasenica, dans l’est du pays. Des travaux d'exhumation y ont été entrepris mardi. Les squelettes complets d’au moins 10 personnes ont été retrouvés. « Nous pensons qu'il s'agit de victimes bosniaques tuées en 1992 », a expliqué Lejla Cengic.

Les experts auront ensuite la difficile tâche d’identifier ces restes humains au moyen de tests d’ADN.

La guerre civile qui a ravagé l’ex-Yougoslavie a fait plus de 100 000 morts de 1991 à 2001.

Outre les combattants et les civils tués lors des combats et des bombardements, le conflit a donné lieu à de nombreux massacres dans le cadre des politiques de nettoyage ethnique menées par les forces serbes, notamment contre les populations de confession musulmane.

L’un des massacres du genre les plus notoires a sans doute été celui de Srebrenica, où plus de 8000 hommes et adolescents bosniaques ont été exécutés par les Serbes en juillet 1995. Plus d’un millier d’entre eux sont toujours portés disparus.

Pas moins de 31 500 personnes étaient portées disparues dans de telles circonstances à la fin du conflit, au début des années 2000. Depuis, les recherches et la découverte fortuite de charniers a permis d’exhumer les restes de plus de 25 000 personnes.

Plus d'articles

Commentaires