Retour

Décret de Trump : le cinéaste iranien Asghar Farhadi n'ira pas aux Oscars

Le réalisateur Asghar Farhadi, en nomination dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère aux Oscars, a annoncé dimanche qu'il n'assistera pas à la cérémonie, dénonçant le décret du président américain Donald Trump sur l'immigration.

Le cinéaste iranien – qui est touché par cette nouvelle réglementation – avait l'intention d'aller aux Oscars, mais le décret qui interdit l'entrée au pays des ressortissants issus de sept pays à majorité musulmane a changé la donne, a-t-il déclaré dans un communiqué diffusé par les agences de presse iraniennes.

« Mon intention n'était pas de ne pas assister à la cérémonie ou de la boycotter pour montrer mes objections [aux politiques de Trump], car je sais que beaucoup de gens dans l'industrie américaine du cinéma et au sein de l'Académie des arts et sciences du cinéma sont opposés au fanatisme et à l'extrémisme qui règnent plus que jamais aujourd'hui, écrit-il. Mais il semble maintenant que la possibilité même de ma présence soit soumise à des "si" et des "mais" et ce n'est pas acceptable pour moi, même si l'on venait à faire exception pour mon voyage ».

Instiller la peur de l'autre est un des moyens préférés pour justifier des comportements extrémistes et fanatiques par des gens étroits d'esprit.

Asghar Farhadi, réalisateur iranien

Le réalisateur devait arriver aux États-Unis le 26 février. Son film Le client est nommé dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère.

L'actrice Taraneh Alidoosti, qui y tient la vedette, avait déjà indiqué sur Twitter qu’elle boycotterait l’événement en guise de protestation contre une mesure qu’elle juge « raciste ».

Dans une déclaration envoyée au magazine Variety, l’Académie a dit regretter la tournure des événements. Les Oscars « célèbrent le cinéma au-delà des frontières, peu importe la nationalité ou la religion » et « appuient les droits de l’homme », écrit-elle.

Asghar Farhadi avait remporté l’Oscar du meilleur film en langue étrangère en 2011 pour le film Une séparation.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine