De nombreuses personnes ne se sont pas laissées décourager par la pluie et assistent au plus important défilé de la fierté gaie au Canada dimanche après-midi à Toronto.

Les organisateurs estiment que plus d'un million de personnes vont se rassembler le long du parcours, au centre-ville.

Pour une deuxième année de suite, les tensions entre la communauté LGBTQ+ et la police font en sorte qu'aucun agent en uniforme ne participera au défilé.

La communauté a exprimé plusieurs récriminations envers les forces policières, notamment sur la façon dont a été menée l'enquête sur le présumé tueur en série Bruce McArhur. Celui-ci aurait tué au moins huit personnes qui fréquentaient le village gai.

Par ailleurs, de nombreux élus assistent à l'événement, dont le chef néo-démocrate fédéral Jagmeet Singh.

« C'est très important de défendre les droits de toutes les personnes, en particulier des personnes LGBTQ qui ont connu beaucoup de difficultés et de discrimination. Pour moi, c'est très important de montrer ma solidarité pour défendre leurs droits », a-t-il dit.

Il y a toutefois une absence remarquée cette année, celle du premier ministre désigné de l'Ontario, Doug Ford. Pendant la campagne électorale provinciale, il avait dit qu'il envisagerait peut-être d'y aller, si les policiers en uniforme étaient autorisés à participer de nouveau au défilé.

Pour la première fois, l'invité spécial du défilé, appelé le « grand marshall », est un homme gai d'origine tamoule, une communauté au sein de laquelle l'homosexualité est encore difficilement acceptée.

Plus d'articles