Retour

Demande d’injonction de Mingan contre les forages à Anticosti

La Cour supérieure a entendu lundi la demande d'injonction permanente de la communauté innue de Mingan contre Québec et le consortium Hydrocarbures Anticosti, afin d'annuler les forages sur l'île.

Le chef de la communauté, Jean-Charles Piétacho, a témoigné lors de l'audience qui s'est déroulée à Québec.

La société Pétrolia détient les permis nécessaires pour entreprendre trois forages exploratoires par fracturation hydraulique et réaliser des essais de production. Ces permis autorisent des forages jusqu'à 1800 mètres de profondeur et des tests de production.

La requête soumise à la Cour détaille l'impact des forages sur six espèces rares d'oiseaux migrateurs, sur l'aigle royal et le pygargue à tête blanche. Le saumon atlantique présent dans 24 rivières de l'île est aussi considéré comme une espèce en voie de disparition.

Le document note que les autorisations préalables n'ont pas été obtenues et que la caractérisation des sols et des eaux souterraines n'a pas été fournie.

Le demandeur estime que le ministre responsable aurait perdu son pouvoir discrétionnaire dès la phase initiale, lorsque le gouvernement Marois s'est engagé à élaborer une stratégie de communication pour assurer l'adhésion des communautés locales et autochtones et à créer un guichet unique pour aider le promoteur à obtenir les permis et les certificats d'autorisation.

La communauté innue fait également valoir l'absence de consultation et d'accord, en opposition avec les droits ancestraux et les titres de pêche de la communauté.

Les audiences se poursuivent mardi.

D'après les informations d'Alix-Anne Turcotti et de Louis Garneau

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine