Les douaniers du poste Saint-Bernard-de-Lacolle se disent débordés par la multitude d'immigrants qui traversent la frontière illégalement.

Ils appréhendent particulièrement cette fin de semaine qui coïncide avec la fin des vacances de la construction, synonyme de ruée des vacanciers québécois vers la maison.

À pareille période l’année dernière, près de 30 000 vacanciers québécois ont traversé la frontière entre les États-Unis et le Québec.

D'après le Syndicat national des Douanes et de l’Immigration, de 450 à 700 immigrants franchissent la frontière chaque semaine. Samedi matin, 700 réfugiés étaient en attente aux douanes de Saint-Bernard-de-Lacolle.

Une situation devenue problématique pour les agents douaniers, qui se disent débordés. Les troupes sont « particulièrement fatiguées », de même que celles de la GRC, selon le même syndicat.

Le président du syndicat douanier soutient que le gouvernement fédéral était mal préparé pour faire face à la situation. Pour lui, cette situation était prévisible. Il déplore que l'Agence des services frontaliers du Canada ait attendu d'être en situation de crise pour réagir.

Des douaniers d’autres postes frontaliers sont arrivés en renfort pour assister les équipes sur place.

La situation est à ce point critique que seul le travail préliminaire d'identification et de vérification de la sécurité n'est effectué à la frontière. Les demandes sont ensuite acheminées pour être traitées à Montréal.

Une dizaine de locaux sont ouverts à Montréal pour accueillir les demandeurs d’asile, dont celui du stade olympique qui a une capacité de 1050 places.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine