Retour

Démantèlement d’un réseau « industriel » de production de drogues de synthèse

Les forces de l'ordre ont effectué une des plus importantes saisies de drogues de l'histoire du Québec au cours d'une série de perquisitions jeudi et vendredi dans la région de Lanaudière et à Laval.

L'Escouade nationale de répression contre le crime (ENRCO) a saisi 1,7 million de comprimés de méthamphétamine, 4 kg de cocaïne, 114 kg de méthamphétamine pure et 130 000 $ en argent au cours de neuf perquisitions.

Cette opération porte un dur coup à un important réseau de fabrication et de distribution de drogues de synthèse qui approvisionnait plusieurs organisations criminelles, selon la police.

Quatre personnes ont été interpellées, mais elles ont été libérées et aucune accusation n’a encore été portée.

Deux d'entre elles étaient originaires de Laval, et sont âgées de 25 et 28 ans respectivement, tandis que les deux autres provenaient de la région de Lanaudière et sont toutes deux âgées de 34 ans.

Ces individus pourraient être accusés de possession de drogue en vue de trafic et de production de stupéfiants.

L'enquête s'est ouverte grâce à une information reçue il y a quelques semaines par les corps policiers

Une production à grande échelle

À Chertsey, des installations situées en pleine forêt permettaient de produire et d’encapsuler la méthamphétamine.

« La capacité de production à Chertsey était de plusieurs centaines de milliers, voire de millions, de comprimés produits chaque semaine. […] Donc c’était un endroit de production à grande échelle, industrielle, en quelque sorte », indique Éloïse Cossette, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Un terrain de golf désaffecté a aussi été perquisitionné à Sainte-Béatrix. De la drogue y était entreposée.

D’autres perquisitions ont eu lieu à Saint-Charles-Borromée et à Laval. Certaines sont toujours en cours à Sainte-Béatrix et à Saint-Félix-de-Valois.

Les policiers préviennent que l'opération pourrait s'échelonner sur plusieurs jours en raison du temps requis pour le démantèlement et le nettoyage des laboratoires clandestins.

Quelque 50 policiers ont participé à l'opération, dont un maître-chien, des techniciens en scène de crime, ainsi que des policiers installés à bord de véhicules tout-terrain.

L'ENRCO est composé de policiers de la Sûreté du Québec, de la Gendarmerie royale du Canada, des services de police de Montréal et de Laval.

La méthamphétamine est la substance qui se trouve le plus fréquemment dans les comprimés présentés comme du speed ou de l'ecstasy, selon le ministère de la Santé du Québec.

Avec des informations de Fannie Bussières McNicoll

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les glucides mettent-ils notre santé en jeu?





Rabais de la semaine