L'Équipe Denis Coderre pour Montréal devra penser à changer son nom. Son chef, Denis Coderre, qui dirigeait Montréal depuis quatre ans, a annoncé dimanche soir qu'il quittait la vie politique municipale après avoir reconnu sa défaite à la mairie.

« Je ne prendrai pas le poste de ma collègue et amie Chantal Rossi comme colistière », a-t-il annoncé après avoir souhaité bonne chance à Valérie Plante, qui est devenue dimanche soir la première mairesse de l'histoire de Montréal.

Visiblement ébranlé, Denis Coderre est monté sur scène vers 22 h 35 et a prononcé un discours vibrant au cours duquel il a rappelé les réalisations de son équipe lors du dernier mandat.

« Chaque fois qu'on va voir le Réseau électrique métropolitain, qu'on va voir le Service rapide de bus, qu'on va voir la ligne bleue [du métro], qu'on va voir ces rues transformées, ces rues sécurisées, ces 300 000 arbres plantés, ces condos avec de la mixité sociale, cette augmentation de densité de 50 000 personnes d'ici 2030 au centre-ville, on pourra dire "nous étions là, nous avons préparé le terrain pour assurer l'avenir de nos prochains". »

Denis Coderre a toutefois admis que son style avait pu jouer contre lui.

« C'est sûr que quand on prend des décisions qui ne sont pas faciles [...], ça ne fait pas l'unanimité. C'est sûr qu'il peut y avoir des répercussions, a-t-il reconnu. Mais toutes ces décisions-là n'ont pas été prises en vue d'une élection ou d'une réélection. »

Il a également lancé quelques pointes aux médias durant les 10 minutes qu'a duré son allocution.

« Oui, les cônes orange, ça fait bien rire les caricaturistes, a-t-il constaté. Mais quand on regardera ça dans 10 ans, dans 15 ans, dans 20 ans, moi, je serai fier de dire que nous avions une administration exceptionnelle [...] Que ces cônes orange, aujourd'hui, c'était le début de la transformation du Montréal de demain. »

M. Coderre ne donnera pas d'entrevue lundi. « J'ai le droit de prendre une petite journée pour moi », a-t-il fait valoir.

Une conférence de presse est toutefois prévue mercredi.

« J'espère qu'on ne parlera pas de voitures électriques », a-t-il lâché, faisant référence au championnat de formule E organisé l'été dernier à Montréal, un événement controversé qui lui aura collé à la peau jusqu'à la dernière semaine de campagne.

Denis Coderre restera maire de Montréal jusqu'à l'assermentation des nouveaux élus, le 16 novembre. Son comité exécutif restera également en poste jusque-là.

« Bonne chance, à la prochaine et vive Montréal! » a-t-il conclu, pendant que les militants de Projet Montréal lui chantaient « Hey hey goodbye » depuis le théâtre Corona, où ils étaient réunis pour célébrer leur victoire.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine