Retour

Denis Villeneuve se préoccupe peu des décevants premiers chiffres de Blade Runner 2049

Les premiers chiffres des recettes de Blade Runner 2049 sont moins élevés que les prévisions. En entrevue avec René Homier-Roy à Culture Club, le réalisateur Denis Villeneuve ne s'en inquiète pas trop.

Si Blade Runner 2049 occupe la première place aux guichets nord-américains après sa première fin de semaine en salle, ces résultats sont toutefois inférieurs aux estimations prévues. Selon les chiffres publiés par Exhibitor Relations, le film a récolté 31,5 millions de dollars aux États-Unis et au Canada en trois jours, selon les prévisions, le film devait récolter entre 45 et 50 millions de dollars la première fin de semaine.

« Les producteurs sont très fiers du film, et artistiquement, ils sont complètement derrière le film », précise Denis Villeneuve.

Le réalisateur avoue avoir des sentiments contradictoires avec ces premiers chiffres, en deçà des prévisions. « Une partie de moi célèbre, car je n'ai jamais eu de telles critiques de ma vie, et de l'autre bord, le box-office américain. Honnêtement, c'est hors de mon contrôle. Je ne fais pas du marketing, je fais des films », lance-t-il.

Des critiques toujours dithyrambiques

Les premières critiques du film laissaient présager de la suite, puisque rares sont celles qui ne sont pas élogieuses sur le travail de Denis Villeneuve pour la suite de ce film culte. Le critique de L'Express le compare même à Stanley Kubrick, en soulignant qu'avec Arrival, Denis Villeneuve arrivait à la cheville de Kubrick, mais qu'avec Blade Runner 2019, il était à la hauteur de sa cuisse, et que, bientôt, il regarderait le mythique réalisateur dans les yeux.

« Ça n'arrivera jamais, lance Denis Villeneuve en riant. C'est le genre de critique qu'il ne faut pas que je lise. Ce sont de beaux compliments, ça fait plaisir que les gens soient emballés, mais je ne peux pas commenter ça. »

En réponse à une question de Brendan Kelly, Denis Villeneuve se défend d'avoir fait un film essentiellement masculin. « Il y a beaucoup de personnages féminins forts, et le personnage masculin principal véhicule plusieurs valeurs féminines. En contrepartie, les personnages féminins peuvent avoir des positions fortes. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Ce husky n'arrête pas d'éternuer!





Rabais de la semaine