Retour

Dépistage aléatoire de drogue : Unifor obtient une injonction contre Suncor

Le syndicat Unifor a obtenu une injonction mercredi, à Edmonton, pour interdire au géant pétrolier Suncor de faire des tests de dépistage de drogue et d'alcool aléatoires à compter du début décembre, comme le voulait l'entreprise.

Le syndicat obtient gain de cause temporairement, le temps que la cause soit entendue en Cour suprême ou soit réglée en arbitrage. Le juge Paul Belzile a trouvé que des dommages pourraient effectivement résulter de ces tests et que, en attendant une décision finale, il valait mieux préserver le statu quo.

Il s’est rangé du côté du syndicat qui affirmait que ces tests briment les droits à la vie privée, à la dignité et à l’intégrité physique des travailleurs. Le président de la section locale Unifor 707A, Ken Smith, est satisfait du jugement : « Nous sommes contents et soulagés que la Cour nous ait donné raison. »

« C’est simplement une question de droit humain. Ces tests sont une intrusion dans nos droits à la vie privée. On pourrait être un travailleur avec 30 ans de service et un dossier exemplaire et, soudainement, il faudrait se plier à un test dégradant et stressant sans raison », ajoute Ken Smith.

Le syndicat avait déposé une demande d’injonction le 30 novembre pour empêcher que les tests débutent dès le 1er décembre, comme le voulait Suncor.

L’entreprise pétrolière est déçue et dit qu’elle fera appel de la décision. « Notre priorité est d’assurer la sécurité de nos employés et nous sommes préoccupés par la situation dans la région de Wood Buffalo », a précisé la porte-parole de l’entreprise, Sneh Seetal. L’entreprise dit que le nombre d’incidents liés à l’utilisation de drogue et d’alcool est en hausse sur ses sites.

La bataille entre le syndicat et l’entreprise n’est pas terminée. Le syndicat demande maintenant l'autorisation d'en appeler à la Cour suprême du Canada. Le plus haut tribunal du pays devrait dire en février s’il accepte d'entendre la cause.

Plus d'articles

Commentaires