Retour

Déraillements à Gogama : des Autochtones poursuivent le CN

La Première Nation de Mattagami, dans le nord de l'Ontario, va déposer une poursuite de 30 millions de dollars contre le Canadien National (CN), à la suite de deux déraillements à Gogama en 2015, qui avaient mené au déversement de plusieurs millions de litres de pétrole.

La communauté autochtone accuse le CN de négligence.

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a conclu dans un récent rapport qu’un rail défectueux et le manque de formation des employés du CN étaient à l’origine du déraillement de mars 2015.

Le premier déraillement était survenu en février 2015. Sept wagons avaient pris feu.

Selon la Première Nation de Mattagami, ces déraillements ont causé des dégâts environnementaux importants aux cours d'eau de la région. Le CN doit encore nettoyer la rivière avant que la communauté puisse l'exploiter avec leurs méthodes traditionnelles, d'après le chef de la Première Nation, Chad Boissoneau.

D'ailleurs, Me Renée Pelletier, qui représente les poursuivants, indique que cette poursuite revêt une importance particulière. Selon elle, puisque la poursuite est contre le CN, et non pas contre le gouvernement, le cas a le potentiel de changer plusieurs choses.

« C'est un cas très important qui a le potentiel de changer la loi ou au moins de clarifier la loi, dit-elle (...) Les deux déraillements ont eu un impact sur leurs droits de propriété (chasse, pêche). La Première Nation affirme qu'elle a le droit d'avoir un litige contre une compagnie pour des impacts sur ses droits ancestraux », explique l'avocate.

La poursuite forcera le CN à retourner nettoyer les dégâts, selon la députée provinciale du NPD France Gélinas.

« À chaque fois qu’on a réussi à mettre beaucoup de pression sur CN, [ils] ont fait du nettoyage. Avec une poursuite en justice, je n’ai quasiment aucun doute qu’on va voir la même chose », explique la députée.

Lac-Mégantic

Le déraillement du 7 mars 2015 à Gogama avait rappelé les images d'horreur de celui de Lac-Mégantic, survenu un peu plus de deux ans plus tôt.

« Si le train avait continué un autre deux kilomètres, Gogama n'existerait plus », avait commenté Mme Gélinas.

Le déraillement du 7 mars 2015 :

  • 33 wagons-citernes ont subi des brèches;
  • environ 2,6 millions de litres de pétrole brut se sont déversés;
  • le convoi ferroviaire mesurait plus de 1740 m de longueur;
  • il pesait 13 497 tonnes.

Le CN refuse de commenter la poursuite, étant donné que l'affaire est devant les tribunaux.

Le CN ajoute toutefois ceci :

« Le CN demeure pleinement engagé en matière de nettoyage de l'impact environnemental du déraillement. Nous avons fourni des mises à jour régulières à la communauté (...) et nous avons collaboré avec des experts du Canada et des États-Unis pour nettoyer le site et rétablir l'habitat naturel. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une crampe musculaire vraiment intense





Rabais de la semaine