Retour

Des attentats font au moins 12 morts en quelques heures en Turquie

Deux attentats ont visé les forces de sécurité turques, jeudi, dans le sud-est de la Turquie, et fait neuf morts, après quelques semaines de calme relatif suivant le coup d'État manqué. La veille, un autre attentat avait fait trois morts. Les trois attaques ont aussi fait plus de 225 blessés.

C'est la première fois qu'une telle campagne d'attentats touche des régions où la population n'est pas majoritairement kurde.

Un attentat à la voiture piégée a entraîné la mort de trois policiers et fait 217 blessés dans la ville d'Elazig, selon un bilan communiqué par le premier ministre turc.

Cet attentat n'a pas été revendiqué, mais le ministre de la Défense, Fikri Isik, l'a attribué aux séparatistes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui ont multiplié les attaques de ce genre ces derniers mois.

La province centrale d'Elazig, où le parti AKP du président Recep Tayyip Erdogan bénéficie d'un large soutien, avait jusqu'à présent été épargnée par les violences qui ont embrasé le sud-est et l'est du pays à majorité kurde.

Les images diffusées par les chaînes turques montrent un bâtiment fortement endommagé et un gros cratère devant le commissariat, situé dans une rue très passante de la ville de 420 000 habitants.

L'attentat a eu lieu à 9 h 20, heure locale, à une heure où de nombreux policiers arrivaient au travail. Au moins trois d'entre eux ont été tués.

Bombe artisanale

Quelques heures plus tard, dans la province de Bitlis, cinq soldats et un membre d'une milice d'autodéfense soutenue par l'État ont été tués et sept militaires blessés dans l'explosion d'une bombe visant un véhicule militaire. L'attentat s'est produit à 13 h, heure locale.

Aucun groupe n'a revendiqué l'attaque, mais le premier ministre turc Binali Yildirim soupçonne là encore le PKK d'en être à l'origine.

« La chaîne de commandement de ce groupe terroriste s'est disloquée. Ses éléments à l'intérieur [de la Turquie] mènent des attentats suicide au hasard, là où ils en ont l'occasion », a-t-il déclaré.

Mercredi, un autre attentat visant un commissariat a fait trois morts, deux autres policiers et un civil, et 73 blessés plus à l'est, dans la province de Van, frontalière de l'Iran, a rapporté la chaîne publique TRT. Il n'a pas été revendiqué non plus.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine