Le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard va de l'avant et annonce que les femmes auront bientôt accès à des services d'avortement dans leur province.

Le premier ministre Wade MacLauchlan annonce du même souffle qu'il ne s'opposerait pas à une poursuite déposée par le groupe Abortion Access Now devant la Cour suprême de l'Île-du-Prince-Édouard.

Le service sera offert au sein d'un centre de la santé reproductive des femmes, qui sera établi en milieu hospitalier.

Un plan doit être mis en place d'ici la fin 2016. 

Une nouvelle attendue depuis longtemps

L'Île-du-Prince-Édouard est la seule province canadienne où l'avortement n'est pas disponible. Les femmes doivent se rendre dans les autres provinces voisines pour recevoir ce service.

Aucun avortement n'a été fait légalement à l'Île-du-Prince-Édouard depuis 1982.

« Nous avons écouté avec respect les nombreuses voix et les convictions personnelles de chacun, affirme la ministre responsable du Statut de la femme, Paula Biggar. La décision que nous annonçons aujourd'hui signifie que nous allons offrir un accès en temps opportun aux services de première ligne qui cadrent avec les droits à l'égalité des femmes ».

Des militantes pro-choix, qui étaient présentes à l'annonce, n'ont pu retenir leurs larmes de joie. 

Le premier ministre Wade MacLauchlan, le ministre de la Santé et du Mieux-être, Rob Henderson, et la ministre responsable du Statut de la femme, Paula Biggar, participaient à l'annonce.

Poursuite en Cour suprême

En juin 2015, le gouvernement libéral de Wade MacLauchlan avait conclu une entente avec l'Hôpital de Moncton pour faciliter l'accès à l'avortement aux femmes de la province. Les patientes peuvent prendre rendez-vous pour un avortement à Moncton, au Nouveau-Brunswick, sans passer par un médecin. Les frais sont pris en charge par le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard.

Le groupe pro-choix Abortion Access Now PEI a jugé que ce n'était pas suffisant. Il a demandé en janvier une ordonnance de la Cour suprême provinciale pour obliger le gouvernement à fournir des services d'avortement à la province.

Abortion Access Now PEI estime que la province contrevient à la Charte canadienne des droits et libertés en n'offrant pas l'avortement dans ses établissements de santé.

Les avocats du gouvernement ont étudié le dossier et ont conclu que les chances de gagner étaient minimes et que les procédures seraient longues et coûteuses.

Le premier ministre Wade MacLauchlan a donc décidé d'offrir l'avortement dans la province.

Justin Trudeau salue la décision 

Dans un communiqué, le premier ministre Justin Trudeau a tenu à féliciter le premier ministre MacLauchlan.

« Je salue le leadership dont a fait preuve le premier ministre MacLauchlan, en annonçant plus tôt aujourd'hui que le gouvernement provincial de l'Île-du-Prince-Édouard ira de l'avant en ce qui a trait à l'accès aux services de santé reproductive sur l'île. [...] Le gouvernement du Canada réaffirme sa conviction qu'une femme devrait avoir accès à des soins liés à la santé reproductive, peu importe où elle vit dans notre pays. » 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine