Retour

Des billets pour Ed Sheeran en revente à prix fort, avant même leur vente officielle

Ça peut paraître incompréhensible, mais des billets pour la tournée 2018 du chanteur vedette Ed Sheeran, qui s'arrêtera à Toronto en août prochain, sont déjà offerts en revente sur Internet, même si les places ne seront mises en vente que lundi.

Un texte de Michel Bolduc

L’astuce : des revendeurs promettent des sièges dans une section ou une rangée particulière, mais sans donner les numéros des places, parce qu’ils n’ont pas pu encore acheter les billets.

Dans le cas du concert au Centre Rogers de Toronto, les billets les moins chers sur le site StubHub se vendent 120 $ US, plus des frais de 32 $ US par siège.

Le géant américain se défend de berner les amateurs.

Pratique répandue

Le cas d’Ed Sheeran et de Toronto est loin d’être unique, raconte Patti-Anne Tarlton, directrice de l’exploitation pour Ticketmaster Canada, le vendeur officiel des billets pour les concerts du chanteur britannique.

À lire aussi :

Les amateurs se retrouvent souvent à payer deux ou trois fois plus que la valeur nominale de leurs billets. Ils courent aussi le risque d'acheter de faux billets, ajoute Mme Tarlton.

Ticketmaster cherche aussi à remplacer à l’avenir les codes à barres « anonymes » par un code unique, propre à l’acheteur du billet, qui s’afficherait uniquement sur son téléphone intelligent, par exemple, dans les heures précédant un concert ou un match.

« Nous essayons d'atteindre l'équilibre entre commodité et protection contre les tricheurs », explique Mme Tarlton.

Ticketmaster doit aussi lutter contre les logiciels d’achat automatisés. La compagnie dit avoir bloqué 5 milliards de « bots » l’an dernier en Amérique du Nord, un nombre en voie de tripler cette année.

La nouvelle loi ontarienne

De son côté, le gouvernement de l’Ontario a promis de bannir les logiciels d’achat automatisés et de limiter les prix de revente des billets dans le cadre d’un projet de loi déposé la semaine dernière.

La nouvelle loi obligerait également les revendeurs à afficher la section, la rangée et le numéro du siège offert.

Ticketmaster se réjouit de la mesure, même si certains observateurs ont souligné qu’il sera difficile pour l’Ontario de faire appliquer sa nouvelle réglementation, étant donné qu’il s’agit d’un enjeu international.

De son côté, StubHub dit mener des « vérifications de sécurité régulières » pour lutter contre les logiciels automatisés.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine