Retour

Des bisons en route pour leurs terres ancestrales aux É.-U.

Des bisons des plaines retourneront vivre sur les terres de leurs ancêtres. Quelque 88 bisons du troupeau du Parc national d'Elk Island en Alberta seront transférés lundi dans la réserve autochtone de la Nation Blackfeet située dans l'État du Montana aux États-Unis. L'objectif est de réintroduire les populations de bisons d'Amérique dans leur prairie natale.

Ce n'est pas la première fois que le parc national Elk Island transfère des bisons aux États-Unis, mais c'est la première fois que les bêtes sont destinées à la Nation Blackfeet du Montana. « C'est un moment historique entre deux pays, deux cultures, mais aussi entre deux espèces, l'homme et le bison », dit Harry Barnes, président du conseil tribal de la Nation Blackfeet du Montana.

L'origine du troupeau

Les bêtes sont des descendantes de bisons originaires de cette région du Montana. En 1837, Samuel Walking Coyote a capturé plusieurs bêtes après une chasse sur les terres de la Nation Blackfeet. Au fil du temps, le troupeau a grandi et la majorité des bêtes ont été vendues à Michel Pablo et Charles Allard. Le troupeau Pablo-Allard devint le plus important des États-Unis et fut utilisé pour le repeuplement de troupeaux ancestraux. En 1912, le troupeau est acheté par le Canada et les derniers bisons qui arrivent au pays sont envoyés au parc national Elk Island.

L'excellente santé du troupeau

« C'est un troupeau sans maladie avec des gènes purs de bison. [Ils ont] beaucoup de valeur, c'est pourquoi tout le monde recherche nos animaux », explique Stephen Flemming, surintendant au parc national Elk Island. « Chaque année, nous envoyons nos bêtes en surplus, car nous avons un espace limité. »

Après avoir subi 60 jours de quarantaine, les quelque 88 bêtes pourront errer sur leur territoire ancestral et contribuer à sa repopulation. Si des dizaines de millions de bisons peuplaient l'Amérique du Nord avant la conquête de l'Ouest, il en reste aujourd'hui moins de 30 000, qui vivent dans des espaces protégés.

Pour le président du conseil tribal de la Nation Blackfeet du Montana, le retour des bisons sert non seulement à la repopulation, mais également à l'éducation culturelle des jeunes. « Le troupeau de bisons fait grandir le nôtre et permet aux jeunes de prendre conscience de l'importance de cet animal dans notre culture », explique-t-il.

D'après les informations de Nicolas Pelletier

Plus d'articles

Commentaires