Retour

Des centaines de Québécois malades en raison de framboises chinoises

Selon un récent bilan de la santé publique, des framboises en provenance de Chine auraient rendu malades des centaines de Québécois l'été dernier.

À l’été 2017, plusieurs éclosions de norovirus, un groupe de virus associé aux gastroentérites, avaient été rapportées dans la province.

Plus de 700 cas confirmés ou suspectés avaient été signalés à la Direction de la vigie sanitaire du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec et au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ).

Les enquêtes du MAPAQ ont permis de déterminer, comme source potentielle de contamination, la consommation d’aliments contenant des framboises crues.

Entre le 21 juin et le 14 août, le MAPAQ et l’Agence canadienne d’inspection des aliments avaient procédé à 11 rappels d’aliments qui visaient trois importateurs québécois, Farinex (Gelsius), Mantab (Below Zero) et Alasko, qui s’étaient procuré des framboises du même fournisseur chinois. Un autre rappel avait aussi dû être fait le 15 août auprès de potentiels acheteurs.

Ce rappel visait notamment des hôtels, restaurants, pâtisseries, crémeries, bars laitiers, commerces de détail, centres d’accueil, résidences pour personnes âgées et des garderies.

Les personnes malades ont généralement présenté des symptômes comme des nausées, des vomissements, de la diarrhée, des crampes abdominales. Certains ont aussi eu des douleurs musculaires, de la fatigue, de la fièvre, des frissons et des maux de tête dans les 48 heures suivant la consommation des framboises contaminées.

Les norovirus sont très contagieux et peuvent se transmettre rapidement. Les personnes peuvent s’infecter par contact direct avec une personne malade, en touchant des surfaces contaminées ou en consommant de l’eau ou des aliments contaminés.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque