Retour

Des centaines de sinistrés rescapés des eaux à Houston

Aéroports fermés et routes transformées en rivières : Houston, la quatrième ville des États-Unis, est de plus en plus isolée par des inondations historiques avec le passage d'Harvey. Le président Trump saisira l'ampleur des dégâts mardi.

Si plus de 60 centimètres sont déjà tombés, Houston pourrait recevoir en moyenne 100 centimètres pendant cette tempête tropicale, indique un météorologue du National Weather Service (NWS). Certains endroits pourraient recevoir jusqu'à 130 centimètres, un record de précipitations pour le Texas.

La crue des eaux gonflera non seulement à cause de la pluie, mais aussi avec l'ouverture de barrages dans la nuit de dimanche à lundi. L'impact de 10 à 15 cm d'eau supplémentaire par heure devrait se résorber lundi après-midi, estiment les autorités qui souhaitent prévenir d'autres inondations en ouvrant les valves de la sorte.

Des tornades pourraient même frapper le Texas et la Louisiane en soirée, alors qu'Harvey survole les environs de Victoria soufflant jusqu'à 65 km/h.

Du jamais vu, selon les météorologues

« Cet événement est sans précédent et toutes ses conséquences ne sont pas encore connues, mais vont au-delà de ce qu'on a jamais vu », a indiqué le NWS sur Twitter.

Le maire de Houston, Sylvester Turner, a demandé à ses concitoyens de rester chez eux et de ne pas s'aventurer dans les rues de la ville, dont bon nombre sont inondées ou entravées par des débris.

Après presque trois jours de pluie dans une ville pratiquement déserte, certains sinistrés commencent toutefois à trouver le temps long.

« On peut se préparer à la tempête, mais après un certain temps, il y a tellement de choses qui viennent à manquer », explique Leonardo Aldez à notre envoyée spéciale Laurence Martin. « Ça va jusqu'à maintenant », conçoit-il, les pieds dans l'eau, vers le seul magasin ouvert dans son quartier.

Jusqu'à présent, les policiers ont réussi à secourir plus de 1000 résidents isolés en raison des inondations. Le maire Turner a annoncé l'ouverture d'un refuge pour évacués dans le Centre des congrès de la ville, dont la superficie est évaluée à 170 000 mètres carrés. D'autres centres ouvriront également ailleurs dans la ville.

Sylvester Turner a aussi tenu à défendre sa décision de ne pas avoir demandé aux résidents d’évacuer, avant le passage de la tempête tropicale. Il a précisé qu’il n’y avait aucun moyen de savoir où les inondations seraient les pires. « Si on donnait l’ordre d’évacuer maintenant, on créerait un cauchemar », a-t-il expliqué.

« Environ 3000 agents de la Garde nationale sont déployés pour répondre aux urgences et aux évacuations à Houston, Victoria et Corpus Christi, a indiqué le gouverneur Abbott. Plus de 600 navires dont certains viennent de la Floride et de la Louisiane, sont utilisés pour les secours. »

Croulant sous les appels, les secouristes ont dit avoir reçu plus de 2000 demandes pour des recherches et des sauvetages en secteur urbain à Houston et dans les environs. Certaines sinistrés lancent également des appels à l'aide sur les réseaux sociaux.

Des hélicoptères ont sauvé plus de 100 personnes à Houston et dans les environs, a indiqué le capitaine de la Garde côtière, Kevin Oditt. Les équipes d'urgence ont demandé du renfort d'hélicoptères de La Nouvelle-Orléans.

Alors que des habitants rapportent que l'eau monte jusqu'au deuxième étage de leur domicile, les autorités demandent aux milliers de personnes coincées de monter sur les toits et d'agiter des draps ou des serviettes pour se faire voir par les hélicoptères.

Aéroports et routes fermées

Plusieurs endroits de la région de Houston restent toutefois hors de la portée des autorités à cause du niveau élevé de l'eau.

Les deux aéroports principaux de la ville ont aussi été forcés de fermer, les pistes d'atterrissage étant pour la plupart ensevelies. Pour cette même raison, les routes qui relient l'un d'eux, le George Bush Intercontinental Airport, au reste de la région, sont complètement fermées.

Au total, 250 routes sont fermées, indique le gouverneur du Texas.

L'hôpital public Ben Taub a également dû être fermé en raison de perturbations électriques provoquées par l'inondation du sous-sol du bâtiment.

L'appui présidentiel

En entrevue sur la chaîne ABC, le gouverneur Abbott, a affirmé qu’il ne « pourrait pas être plus reconnaissant » des actions menées par le président et son administration. Le gouverneur indique qu’il a fait plusieurs demandes à Donald Trump qui s'est toujours montré réceptif.

Donald Trump se rendra au Texas mardi, a indiqué la porte-parole de la Maison-Blanche Sarah Huckabee Sanders. « Nous sommes en train de coordonner l'aspect logistique avec l'État et les responsables locaux », a-t-elle ajouté.

Le géant pétrolier ExxonMobil suspend ses activités du site de Baytown, l'un des plus grands du monde proche de Houston, car les inondations « ont engendré des problèmes opérationnels. » L'impact s'est fait ressentir sur les marchés où le prix de l'essence américaine a grimpé de plus de 6 %, une première en plus de deux ans.

Selon les experts, le passage d'Harvey pourrait être l'un des plus coûteux de l’histoire américaine. Plus important ouragan en 13 ans aux États-Unis, il est désormais une tempête tropicale, la plus forte au Texas depuis Carla, en 1961.

L'Agence fédérale d'urgence des États-Unis prévoit être présente aux endroits les plus touchés « pour des années ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine