Les prédictions préliminaires de scientifiques du gouvernement fédéral laissent entrevoir que la Colombie-Britannique pourrait connaître une autre saison active en matière de feux de forêt.

Le système canadien d’information sur les feux de végétation a publié ses plus récentes prédictions cette semaine selon lesquelles la majorité de la partie sud de la Colombie-Britannique sera plus vulnérable qu’à la normale aux feux de forêt pour les mois de juin, juillet et août.

Richard Carr, un analyste pour le Service canadien des forêts, dit qu’il n’y a pas de raison de s’alarmer, mais que les modèles climatiques actuels prévoient des conditions chaudes et sèches dans certaines parties de la province, ce qui risque de les rendre susceptibles à des feux de forêt.

« Sans des précipitations adéquates, nous pourrions commencer à voir de la sécheresse et des feux encore en juin », explique-t-il.

Des prévisions au sujet des feux de forêt sont effectuées chaque mois en utilisant les températures mensuelles et saisonnières et les prévisions de précipitations d’Environnement Canada.

Après les feux de forêt records de l’an dernier qui ont ravagé une large superficie dans la province, de grandes portions de la C.-B. ont entamé l’hiver avec un sol plus sec qu'à l’habitude, selon lui.

La météo de mai et de juin aura un grand impact sur ce qui se produira en Colombie-Britannique.

Toutefois, il fait valoir que même si le terrain est particulièrement vulnérable aux feux cet été, cela ne signifie pas qu’il y aura nécessairement plus d'incendies cette année.

« Nous pouvons avoir un potentiel [de feux] plus élevé que la normale, mais pas de feux. S’il n’y a pas d’éclair et que les humains sont prudents, alors nous pouvons ne pas avoir de feux », soutient M. Carr.

Avec des informations d'Audre McKinnon et de Bethany Lindsay de CBC News 

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les pires inondations





Rabais de la semaine