Retour

Des demandeurs d'asile ont payé jusqu'à 2000 $ aux passeurs, selon des agents frontaliers

Des agents frontaliers des États-Unis affirment avoir documenté de nombreux cas de ressortissants nigérians qu'ils soupçonnent avoir été clandestinement admis en Saskatchewan à partir du Dakota du Nord. Ces derniers ont d'ailleurs dû payer jusqu'à 2 000 dollars américains chacun au couple accusé dans cette histoire, d'après des affidavits obtenus par CBC.

Selon ces mêmes documents, les ressortissants ont rempli leur demande de statut de réfugié une fois être entrés au Canada.

Samedi, la Gendarmerie royale du Canada ainsi que l'Agence canadienne des services frontaliers ont arrêté Michelle Omoruyi, 43 ans. Elle est accusée d’introduction clandestine de migrants et de complot en vue de commettre le passage de clandestins.

CBC a aussi appris que le mari de la femme, Victor Omoruyi, a été arrêté du côté américain de la frontière avec deux autres personnes. Les trois personnes sont détenues au Centre correctionnel de Grand Forks. Des sources de CBC affirment que des arrestations seront déposées contre elles.

Détails de l'arrestation

Selon des documents de la cour, Victor Omoruyi est entré aux États-Unis par le poste frontalier de Portal le 14 avril vers 13 h 30. Il a indiqué aux agents qu'il allait visiter des amis et faire du magasinage à Minot, au Dakota du Nord. Il a aussi dit qu'il reviendrait au Canada le lendemain.

Un agent à bord d'une voiture non marquée a par la suite suivi le véhicule utilitaire sport de l'accusé vers Minot, où un autre agent s'est joint afin de faire de la surveillance.

Victor Omoruyi a alors garé son véhicule dans le stationnement d'un hôtel. Il est par la suite entré dans l'établissement et est retourné à sa voiture avec un autre homme.

L'affidavit révèle également que les deux hommes ont par la suite conduit en ville, « comme s'ils cherchaient quelque chose ou quelqu'un ».

L'accusé est ensuite retourné à l'hôtel, où les agents ont observé cinq adultes et quatre enfants rejoignant le véhicule.

Le groupe a quitté Minot vers 19 h 30 pour se rendre au poste frontalier de Northgate, où le bureau du shérif de Burke County et la Gendarmerie royale du Canada a pris la relève de la surveillance.

Passage près d'un endroit isolé

Des images de surveillance montrent que le véhicule s'est rendu à un demi-kilomètre des frontières canado-américaines vers 21 h 30, dans une région du Dakota du Nord qui consiste principalement de vastes champs et espaces non habités.

L'affidavit révèle de plus que Victor Omoruyi a arrêté son véhicule, est sorti et à laissé les neuf passagers sortir.

L'accusé est par la suite reparti seul. Les passagers, eux, ont traversé les frontières à la marche, montant par la suite à bord d'un autre véhicule qui les attendait. Ils ont ensuite été interceptés par la police du côté canadien.

Plus tard, toujours d'après les documents, les policiers ont arrêté Victor Omoruyi un peu plus loin, ainsi que deux personnes qui l'accompagnaient à bord de son véhicule.

Questionné par la police, Victor Omoruyi a indiqué que les deux passagers étaient des amis.

Victor Omoruyi a ensuite nié avoir conduit qui que ce soit à partir de Minot.

Il est à noter qu'aucune de ces allégations n'a pour l'instant été prouvée en cour.

D'après des informations de CBC

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine