Retour

Des données des Panama Papers bientôt accessibles au public

Des centaines de milliers de sociétés établies dans des paradis fiscaux et les noms de ceux qui y sont associés seront dévoilés sur le web, lundi. Le Consortium international des journalistes d'enquête rendra ainsi publique une base de données contenant des informations provenant des Panama Papers.

Un texte de Frédéric Zalac de l'émission Enquête

C'est une fuite gigantesque qui a fait trembler des dirigeants politiques et des vedettes du monde entier et qui a alerté l'opinion publique sur les problèmes engendrés par les zones d'ombres des paradis fiscaux. Les Panama Papers, comme on les appelle, ont révélé des structures souvent secrètes mises sur pied par les élites de la planète.

La fuite de 11,5 millions de documents confidentiels provenant du cabinet panaméen Mossak Fonseca a été obtenue par le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung, qui l'a partagée avec le Consortium international des journalistes d'enquête (ICIJ) et ses partenaires média.

Jusqu'à maintenant, seuls les journalistes travaillant sous l'égide de l'ICIJ ont pu fouiller les données, mais il s'agit d'une tâche titanesque. Le consortium a décidé de faire appel au public pour pousser la recherche encore plus loin.

« C'est la suite logique pour ce projet, dit Gerard Ryle, le directeur de l'ICIJ. Nous avons 370 journalistes de la planète qui cherchent dans les données, mais c'est tellement vaste - 11,5 millions de documents -, qu'il est clair que nous n'avons pas tout trouvé. »

On y trouvera des informations sur les 214 000 sociétés créées par Mossak Fonseca dans les paradis fiscaux, de 1977 à 2015. La base de données contiendra les noms des personnes liées à ces sociétés, leurs adresses de même que les individus, cabinets d'avocats, comptables et banques ayant servi d'intermédiaires.

Une nouvelle analyse des données effectuée par Radio-Canada et le Toronto Star - les seuls médias canadiens ayant obtenu l'accès aux données complètes des Panama Papers - a identifié 2106 sociétés enregistrées pour des clients ou des intermédiaires ayant une adresse au Canada et 625 actionnaires affichant une adresse canadienne. On y trouve des copies de 350 passeports canadiens.

Bannière pour communiquer avec nous

Cependant, l'ICIJ ne rendra pas disponibles les millions de documents et courriels de la fuite, car ceux-ci sont susceptibles de contenir des informations personnelles comme des photocopies de passeports. Ces données demeurent accessibles aux journalistes qui pourront pousser la recherche plus loin lorsque de nouvelles pistes auront été identifiées.

Les données publiées seront combinées à celles que l'ICIJ avait déjà rendues publiques en 2013, lors d'une première fuite sur les paradis fiscaux surnommés Offshore Leaks. La nouvelle base de données permettra au public d'obtenir des informations sur plus de 320 000 sociétés.

Une mine d'or

De nombreux experts ont hâte d'y faire des recherches. « Il sera intéressant de voir la quantité d'information qui sera rendue publique, mais franchement, je crois que ça va être une mine d'or pour les enquêteurs du monde entier », croit Dan Zitting, un directeur de la compagnie Vancouvéroise ACL, qui crée des logiciels pour détecter les fraudes bancaires.

L'ex-enquêteur de la GRC Kim Marsh, maintenant devenu consultant avec IPSA International Risk Management à Vancouver, estime que le message envoyé à ceux qui cachent des avoirs dans les paradis fiscaux est clair : « vous n'êtes plus protégés malgré tous vos efforts pour vous dissimuler. Vous pourrez désormais vous retrouver à la une des journaux. »

Selon Kim Marsh, le manque de transparence des paradis fiscaux touche tous les Canadiens. « Vous n'avez qu'à regarder ce qui se passe avec l'immobilier à Vancouver, Toronto et ailleurs. Ceux qui ne veulent pas qu'on associe leurs noms à une propriété utilisent des prête-noms et des sociétés-écrans pour dissimuler les véritables propriétaires et ça soulève bien de la controverse », explique-t-il.

Avec des informations de Luc Tremblay, Zach Dubinsky et Natalie Clancy

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine