Retour

Des émanations entraînent l'hospitalisation d'une trentaine de personnes à Rivière-du-Loup

Des émanations de nature indéterminée provenant du Centre de tri de Rivière-du-Loup ont entraîné l'évacuation de 32 employés en fin de journée mardi. Ils ont été transportés à l'hôpital de Rivière-du-Loup où ils ont reçu leur congé en fin de soirée, après que des prélèvements sanguins aient été effectués.

Vers 17 h, les pompiers du service incendie de Rivière-du-Loup ont été appelés au Centre de tri situé sur la rue Delage. Sur les lieux, plusieurs employés ont dû être pris en charge parce qu'ils avaient été incommodés par un gaz irritant.

Cet afflux massif de patients a forcé la direction de l'hôpital à déclencher des mesures d'urgence. Les patients ont toutefois pu quitter le centre hospitalier un peu plus de deux heures après le début de l'intervention.

La source des émanations inconnue

Le service incendie de Rivière-du-Loup a inspecté la chaîne de tri du centre, mais n’a pas été capable de déterminer la source des émanations.

Le directeur du service, Éric Bérubé, indique qu’une matière problématique a peut-être circulé sur la chaîne ou a été compressée à l’intérieur d’un des compacteurs. Deux produits auraient également pu entrer en contact et provoquer les émanations.

Il assure toutefois que la chaîne sera entièrement vidée de matières récupérables pour que les lieux soient sécuritaires lors du retour au travail des employés.

Des matières toxiques possiblement responsables

La Société VIA, qui opère le centre de tri, estime qu’un produit toxique pourrait être à l’origine du problème.

Des substances qui devraient être envoyées dans des écocentres ou d’autres points de dépôt se retrouvent parfois au recyclage par erreur.

Le porte-parole donne en exemple des produits comme des batteries, de l’huile, des solvants, de la peinture ou encore des aérosols.

Son entreprise soupçonne d’ailleurs qu’un solvant ait été à l’origine d’un incendie mineur dans l'entrepôt des matières recyclables au début de l’été.

M. Carignan indique que des mesures seront mises en place pour éviter qu’une situation semblable se reproduise et que la sensibilisation du public fait partie de ces mesures.

Il précise que le service d’incendie n’a pas trouvé de problématique propre au centre de tri lors de l’inspection qui a suivi l'incident et que des inspections relatives à la santé et à la sécurité au travail y sont effectuées régulièrement.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine