Retour

Des étudiants attaqués par des corneilles à l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard

Durant les derniers mois, l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard a reçu une à deux plaintes par semaine concernant des attaques de corneilles. 

Une étudiante de première année, Hannah Jay, se promenait avec une brioche à la main et se dirigeait vers une salle de classe lorsqu'elle a senti les griffes d'une corneille sur sa tête.

Un autre étudiant a filmé la scène qui a suivi. La corneille s'est abattue deux autres fois sur la tête d'Hannah Jay. « Tu ne réalises pas à quel point elles sont grosses avant de les voir de près », dit-elle.

Hannah Jay admet être inquiète depuis les événements. Elle a vu plusieurs personnes se faire attaquer. « Si tu as de la nourriture, tu es une cible », ajoute-t-elle.

Tuer les corneilles n'est pas une option

Selon le directeur des installations de l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard, Greg Clayton, les autorités provinciales pensent que les trois ou quatre corneilles nuisibles ont été nourries dans le passé, ce qui explique pourquoi elles s'approchent aussi près des gens.

Un entrepreneur a été engagé pour capturer les oiseaux pour les reloger, mais jusqu'à présent, les oiseaux ont été trop rusés.

Greg Clayton ne sait pas ce que l'Université va faire si les oiseaux relogés reviennent, mais il indique que les tuer n'est pas une option.

Un écologiste américain spécialiste du comportement, Kevin McGowan, affirme qu'il arrive qu'une corneille se pose sur des personnes, mais ces bêtes n'ont pas en général d'intention malveillante. « Ils tentent d'être amicaux, explique-t-il. C'est une façon pour eux de dire : bonjour, je veux te parler. »

Il affirme que les corneilles ne sont pas agressives. Généralement, elles évitent les gens.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine