Retour

Des examens de la vue pour tous les enfants au préscolaire

Le soutien aux enfants de huit ans et moins devient le premier jalon de la Politique sur la réussite éducative, lancée en grande pompe en juin dernier. Une stratégie dévoilée mardi par le premier ministre Philippe Couillard et les ministres de l'Éducation, Sébastien Proulx, et de la Famille, Luc Fortin, comprend notamment des examens de la vue pour tous les enfants de la maternelle et davantage de petits-déjeuners pour les jeunes en milieu défavorisé.

Un texte de Mathieu Dion, correspondant parlementaire à Québec

Québec souhaite assurer l’égalité des chances pour tous les enfants dès le plus jeune âge avec la stratégie « Tout pour nos enfants ». Quelque 800 000 enfants sont visés par de nombreuses mesures qui s’ajouteront au réseau scolaire d’ici 2022 et coûteront pas moins de 1,4 milliard de dollars. Une importante partie de cette somme était déjà mentionnée dans la mise à jour économique de novembre.

« J’ai l’habitude de dire à mes enfants quand je vais les reconduire [à l’école] : "Vas-y, la liberté c’est par là!" en montrant la porte de l’école. Parce que je continue à penser qu’avec l’éducation, il y a tout un monde pour eux, qu’ils ne connaissent pas, qui va s’ouvrir. L’école, c’est un ascenseur social extraordinaire, il suffit d’avoir accès à tous les étages », a raconté Sébastien Proulx en conférence de presse.

Dès septembre, tous les enfants à la maternelle quatre ou cinq ans se verront offrir à l’école un dépistage des troubles de la vue. L’examen sera réalisé de la même façon que peut se faire l’administration d’un vaccin. Bien des problèmes d’apprentissage peuvent découler d'une vision imparfaite.

Pourquoi offrir cela maintenant? « Parce qu’on a les moyens de le faire, il ne faut pas oublier ça, a lancé le premier ministre Couillard en réponse aux journalistes. On s’est donné collectivement les moyens d’être ambitieux dans tous les secteurs, incluant le secteur de l’éducation et de la famille. »

Au total, 725 écoles en milieu défavorisé pourront bientôt offrir le petit-déjeuner grâce à un partenariat entre le ministère de l’Éducation et le Club des petits déjeuners. Présentement, l’organisme l’offre dans environ 300 écoles du Québec.

La formation des enfants jusqu’à la fin de la deuxième année du primaire est une étape cruciale dans la socialisation et le développement de l’enfant. Avec cet investissement, Québec espère notamment améliorer les conditions d’apprentissage à court terme et contribuer à la réduction de la pauvreté et des inégalités à long terme.

« Au-delà de ça, c’est [leur permettre de] réussir leurs rêves et devenir des citoyens heureux, je dirais même, avant de dire productif ou participatif à la société », a affirmé M. Couillard.

Dossier éducatif en ligne

Dorénavant, les parents pourront aussi suivre le cheminement scolaire de leurs enfants en ligne. Un dossier éducatif sera mis à leur disposition et permettra de mieux connaître les difficultés que rencontrent les enfants et d’assurer une meilleure transition entre les différents niveaux scolaires.

Si un dossier semblable sera déployé dans les services de garde, il reviendra cependant aux parents de choisir s’ils souhaitent le transférer à l’école afin d’éviter la stigmatisation de l’enfant, a expliqué le ministre Proulx. Certains parents pourraient juger que leur enfant a été mal évalué et que cela pourrait le suivre toute sa vie, si le système transférait le dossier automatiquement. Pour M. Proulx, « ce sont les parents qui sont les ultimes responsables ».

Le gouvernement s’engage également à améliorer la qualité des services, tant sur le plan de l’enseignement que pour les installations. D’ailleurs, lundi, une somme de 740 millions de dollars (dont seulement 16 millions d'argent neuf, toutefois) a été annoncée pour rénover près de 1300 écoles en 2018. Québec souhaite notamment aménager ou réaménager des aires de jeux extérieures pour les enfants.

D’autres mesures sont prévues avec cette stratégie pour les 0-8 ans. Des activités de transition, comme une visite à l’école primaire, sont prévues pour les enfants de la maternelle ainsi que la mise en place d’un programme pour inciter les jeunes à la lecture dans les bibliothèques scolaires.

Québec entend en outre poursuivre le déploiement de la maternelle quatre ans dans les milieux défavorisés et l’ajout de 500 ressources spécialisées, telles que des orthophonistes et des orthopédagogues, au sein du réseau.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards