Retour

Des experts appellent les Inuits à uniformiser l'inuktitut

Des experts se réunissent vendredi à Ottawa pour tenter d'amener la population inuite à parler et à écrire d'une même voix.

Depuis septembre dernier, ces experts ont entrepris de trouver des solutions pour uniformiser l'inuktitut sur l'ensemble du territoire.

Ce territoire compte 60 000 Inuits, chez lesquels l'emploi de l'inuktitut est divisé en neuf systèmes d'écriture et autant, sinon plus, de dialectes.

À la tête d'Inuit Tapiriit Kanatami, l'association nationale inuite, Natan Obed estime que ces divisions nuisent culturellement et économiquement aux Inuits.

Il croit que les distinctions compliquent les efforts pour préserver l'inuktitut et réduisent la capacité des écoles de partager des ressources entre elles.

M. Obed fait valoir que plusieurs Inuits préfèrent l'écriture syllabique, un système de symboles représentant des sons développés par les missionnaires. Il ajoute que plusieurs autres favorisent l'alphabet orthographique comme voie d'avenir pour la préservation de la langue.

L'alphabet syllabique est surtout utilisé par les Inuits du Québec, alors que la forme orthographique est davantage prisée par les populations de l'ouest.

Cette volonté d'uniformiser l'inuktitut remonte à un rapport de 2011 sur l'éducation inuite. Les experts auront jusqu'au début de 2017 pour faire une proposition sur une manière unique d'écrire en inuktitut.

Néanmoins, comme il n'existe pas d'autorité centrale sur la langue pour les quatre régions inuites, les communautés décideront pour elles-mêmes ce qu'elles feront des recommandations du rapport.

Plus d'articles