Retour

Des groupes cyclistes réclament une refonte du Code de la sécurité routière d'ici l'été

Les groupes cyclistes de Montréal et de Québec s'inquiètent des retards qu'a pris le gouvernement du Québec dans son projet de refonte du Code de la sécurité routière, prévu à l'origine pour le printemps 2015. Les associations réclament le dépôt d'un projet de loi d'ici l'été pour « assurer la sécurité des cyclistes et autres usagers vulnérables sur la route ».

La modernisation du Code de la sécurité routière avait été réclamée à la suite de la mort d'une jeune cycliste au printemps 2014. Mathilde Blais avait été happée par un camion sous un viaduc de la rue Saint-Denis, remettant aussitôt en question la sécurité des cyclistes, particulièrement dans une grande ville comme Montréal.

Dans son rapport d'enquête, le coroner avait conclu que l'accident aurait pu être évité si la chaussée avait été partagée sous le viaduc.

Le coroner avait aussi formulé plusieurs recommandations, dont l'installation de jupes latérales sur toutes les remorques afin d'empêcher un piéton ou un cycliste de se retrouver sous les roues de la remorque en cas de chute ou d'accident. Il demandait également au ministère des Transports du Québec et à la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) d'enchâsser dans un règlement les distances minimales entre un véhicule motorisé et un vélo.

La refonte du Code de la sécurité routière s'inspirera également des recommandations du Groupe de discussion sur la sécurité des cyclistes mis sur pied par Québec et qui réunissait divers intervenants tels que Vélo Québec, le Bureau du coroner et plusieurs services de police.

Les associations réclamaient notamment de mettre en place « l'arrêt Idaho » qui consiste à considérer un arrêt obligatoire comme une obligation de céder le passage lorsqu'on est à vélo. Elles proposaient également que les automobilistes soient contraints de garder une distance de 1,5 mètre en milieu rural et d'un mètre en milieu urbain lors du dépassement d'un cycliste.

La dernière grande réforme adoptée du Code de la sécurité routière adoptée en 2010 ciblait principalement l'alcool au volant et les jeunes conducteurs.

Plus d'articles

Commentaires