Retour

Des groupes du N.-B. veulent que les audiences sur Énergie Est reprennent à zéro

Deux groupes néo-brunswickois demandent à l'Office national de l'énergie (ONE) de reprendre à partir du début les audiences sur le projet de pipeline Énergie Est.

Cela supposerait une reprise des consultations tenues à Saint-Jean et à Fredericton au mois d'août.

« Nous demandons une reprise du processus », déclare Matthew Abbott du Conseil de conservation du Nouveau-Brunswick.

Matthew Abbott soutient que tout le plan d'audiences mis en place par l'ONE devrait être revu et renvoyé à la case départ.

À la défense de l'écosystème marin

Il se dit particulièrement préoccupé par le fait que les effets du projet sur la baie de Fundy ont été sous-estimés, à son avis.

Matthew Abbott rappelle qu'aucune audience de l'ONE n'a été prévue en Nouvelle-Écosse malgré le fait que les voies maritimes qui seront éventuellement empruntées par les pétroliers à partir du terminal de Saint-Jean se trouvent du côté néo-écossais de la baie de Fundy.

Selon lui, l'industrie des pêches de la province et les entreprises touristiques qui organisent l'observation de baleines devraient être présentes à la table des discussions.

Carte

L'appui de groupes communautaires

La Red Head Anthony's Cove Preservation Association, un groupe communautaire dont les membres vivent près du futur terminal pétrolier, réclame également la reprise du processus de consultation.

Les trois commissaires qui dirigeaient le comité d'audiences se sont récusés plus tôt ce mois-ci. Deux d'entre eux ont secrètement rencontré l'ancien premier ministre du Québec Jean Charest en janvier 2015, alors qu'il était consultant pour TransCanada.

La date limite du processus de consultation de l'ONE est toujours fixée au mois de mars 2018.

Plus d'articles