Retour

« Des huards pour les arts! », réclament des regroupements d'artistes

Des artistes et des travailleurs du milieu culturel ont manifesté, lundi à Montréal, pour un « redressement immédiat » des crédits du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ).

Le Mouvement pour les arts et les lettres (MAL), le Conseil québécois du théâtre (CQT), le Regroupement québécois de la danse (RQD) et d’autres organismes exigent que cette mesure, absente du dernier budget du Québec, y soit ajoutée.

Cette manifestation survient le jour même où les députés de l’Assemblée nationale étudient les crédits budgétaires 2017-2018 du ministère de la Culture et des Communications.

Les milieux culturels (théâtre, littérature, arts médiatiques, métiers d’art, musiciens, danseurs) estiment que les besoins budgétaires du CALQ pour financer les programmes aux artistes et les organismes sont de 135 millions de dollars. Le budget de ces programmes totalise actuellement 89 millions de dollars, en excluant l’Orchestre symphonique de Montréal.

Le CALQ doit verser, en 2017, les subventions aux organismes culturels pour les quatre prochaines années. En l’absence de crédits additionnels, le CALQ pourra difficilement effectuer son mandat, ce qui touchera de nombreux organismes et artistes, soutiennent les organismes.

« Le Québec a un urgent besoin de soutien pour que la mission du CALQ puisse continuer, a affirmé la marraine de la manifestation, l'actrice Sophie Cadieux. L’écologie des milieux artistiques est sous tension. Et l'on nous demande toujours de faire plus avec moins. »

De son côté, le bureau du ministre de la Culture, Luc Fortin, a indiqué par courriel qu'il « prenait acte » de la manifestation et de la demande. Le ministère a toutefois rappelé que le gouvernement avait investi de nombreuses sommes pour soutenir la culture, dont les 8,4 millions de dollars versés l'automne au Théâtre du Nouveau Monde (TNM) à Montréal ou le 1,1 million de dollars versé au Théâtre Périscope à Québec.

Fabienne Cabado, la porte-parole du Mouvement pour les arts et les lettres et directrice générale du Regroupement québécois de la danse, reproche toutefois au gouvernement de constamment investir dans les infrastructures au lieu d'aider les artistes à créer le contenu présenté dans les établissements culturels.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine