Retour

Des humains auraient vécu en Amérique il y a 130 000 ans

La datation du fossile d'un mastodonte découvert près de San Diego dans les années 90 a permis à des scientifiques de déterminer que les premiers êtres humains sont arrivés sur le continent américain bien avant 30 000 ans.

Jusqu'à aujourd'hui restées muettes, ces reliques ont pu livrer leur secret grâce à la méthode de datation par l'uranium-thorium, qui permet de remonter à des périodes très anciennes.

« Les technologies de datation ont progressé et nous permettent maintenant de dire avec plus de certitude que les premiers humains étaient là nettement plus tôt que ce qui était communément admis », affirme dans un communiqué Thomas Demere, paléontologue du Musée d'histoire naturelle de San Diego et coauteur de l'étude.

L'équipe de chercheurs affirme avoir réussi à dater des outils de pierre et des ossements du mastodonte.

Les traces d'outils « indiquent qu'une espèce d'hominidés vivait en Amérique du Nord 115 000 ans plus tôt que ce que nous pensions », explique Judy Gradwohl, présidente du Musée d'histoire naturelle de San Diego, qui a piloté l'étude publiée mercredi dans Nature.

« Des os et plusieurs dents prouvent clairement que des humains les ont volontairement cassés en faisant preuve d'habilité et d'expérience », explique Steve Holen, coauteur de l'étude, dans un communiqué du Musée.

Selon les auteurs, ces humains pourraient être des Homo erectus, des Néandertaliens ou des Denisoviens.

Cette découverte remet en question la période à laquelle les premiers arrivants ont foulé l'Amérique, et leur origine.

La thèse reconnue est celle voulant que des êtres humains en provenance d’Asie soient passés par le détroit de Béring pour s’établir en Amérique.

Mais des chercheurs émettent l’hypothèse que les premiers Américains ont peut-être tout simplement accosté sur le continent à bord de leur embarcation.

Plus d'articles

Commentaires