Retour

Des manifestants s'introduisent sur le site de Muskrat Falls, à T.-N.-L.

Des dizaines de manifestants et des véhicules ont franchi une porte d'accès au chantier de Muskrat Falls, à Terre-Neuve-et-Labrador, samedi après-midi, et ont occupé les lieux.

L'un des 60 manifestants, Darren Sheppard, explique avoir brisé le cadenas qui barrait l'une des entrées du site de construction. On rapporte environ 200 autres personnes qui seraient restées à l'entrée du chantier. Tous s'opposent à l'inondation du réservoir du projet hydroélectrique de Muskrat Falls.

Ces manifestants demandent au gouvernement d'empêcher la dispersion de mercure méthylé dans l'environnement, en nettoyant le réservoir avant qu'il ne soit rempli.

Selon Darren Sheppard, Nalcor devrait dégager la végétation du site avant que les inondations ne commencent. Il dit que les manifestants resteront sur le chantier jusqu'à ce que l'entreprise accepte de finir le travail.

« Une fois qu'ils auront fait cela, nous partirons tranquillement. Nous sommes des manifestants pacifiques », indique-t-il.

Des risques pour les manifestants selon Nalcor

Plusieurs véhicules de la GRC se sont rendus sur le site, samedi après-midi, et ont fermé la route 510, alors que la manifestation se poursuivait. Une centaine de véhicules étaient immobilisés sur la route.

Nalcor a publié un avertissement sur son compte Twitter pressant les manifestants d'être prudents. L'entreprise a indiqué qu'il y a des risques pour leur sécurité, ainsi que celles des ouvriers du chantier.

L'entreprise n'a pas encore fixé de date pour le début de ces inondations.

En fin de semaine, des manifestants solidaires du gréviste de la faim Billy Gauthier se réunissent dans plusieurs villes canadiennes, dont Halifax, en Nouvelle-Écosse.

Plus d'articles