Retour

Des militants perturbent le travail de quatre pétrolières aux États-Unis

Des militants écologistes ont perturbé, mardi, l'écoulement de millions de barils de pétrole lors d'un coup coordonné et simultané contre des pipelines dans quatre états américains.

Les militants en question ont été arrêtés après être entrés par effraction dans des stations de pompage et avoir fermé des valves pour stopper l'écoulement de pétrole canadien vers les États-Unis.

Le groupe Climate Direct Action a expliqué que l'opération visait à appuyer la bande sioux Standing Rock, qui proteste contre la construction d'un pipeline de 3,7 milliards de dollars censé acheminer du brut du Dakota du Nord jusqu'aux régions côtières du golfe du Mexique.

  • Enbridge dit avoir fermé un pipeline temporairement ainsi que 67 pipelines sur son site de pompage à Leonard, au Minnesota, mais qu'il n'y aurait pas d'effet sur les livraisons.
  • Spectra Energy Partners dit avoir arrêté le transport dans son Express Pipeline, au Montana, à titre de précaution.
  • TransCanada dit que les intrus n'ont pas réussi à stopper le pipeline Keystone dans le Dakota du Nord, mais qu'elle l'avait fermé par précaution.
  • Kinder Morgan dit que la portion touchée du pipeline de l'État du Washington rejoignant l'oléoduc Trans Mountain n'était pas active lors de l'incident. Les actions n'ont donc rien perturbé.

Ensemble, les pipelines touchés peuvent transporter jusqu'à 2,8 millions de barils de pétrole par jour. Aucun dommage aux oléoducs n'a été rapporté et l'arrêt a eu peu d'impact sur le marché du pétrole.

Les entreprises pipelinières et les experts disent que les manifestants ont couru le danger de causer eux-mêmes des dommages environnementaux en fermant les pipelines.

Selon l'Association canadienne des pipelines d'énergie, les arrêts imprévus peuvent conduire à une accumulation de pression et causer des ruptures ou des fuites. L'altération d'une valve de pipeline est une activité criminelle, selon son président-directeur général, Chris Bloome.

« La perturbation de pipelines a le potentiel de perturber l'approvisionnement en énergie des Canadiens », ajoute-t-il. « Sans un approvisionnement stable en énergie, la santé et le bien-être sont menacés, et l'économie canadienne ne peut pas fonctionner. »

Le ministre canadien de l'Énergie Jim Carr a dit surveiller de près la situation, ajoutant que la sécurité publique et la sécurité de l'infrastructure énergétique étaient une priorité absolue.

Néanmoins, une porte-parole du groupe Climate Direct Action assure que les militants avaient étudié pendant des mois pour exécuter les arrêts en toute sécurité.

Ces incidents font partie d'une série d'actions prises par des écologistes en réponse à une préoccupation croissante des effets des combustibles et des fuites d'oléoducs sur l'environnement.

Lundi, 27 personnes ont été arrêtées pour avoir protesté contre la construction du pipeline Dakota Access, dont l'actrice Shailene Woodley, qui a rapporté son arrestation sur Facebook Live.

Plus d'articles