Retour

Des milliers de personnes se mobilisent contre une manifestation d'extrême droite à Vancouver

Des milliers de personnes se sont mobilisées pour contrer une manifestation d'extrême droite prévue pour 14 h devant l'hôtel de ville de Vancouver. Il n'y a toujours pas de groupe organisé d'extrême droite visible sur les lieux en début d'après-midi, à l'inverse de la foule s'y opposant.

Le Service de police de Vancouver estime que 4000 personnes sont rassemblées devant l’hôtel de ville. Quelques manifestants d’extrême droite ont été escortés à l’extérieur de la zone par la police.

Le groupe organisateur de la contre-manifestation, Stand Up to Racism Metro Vancouver, espérait rassembler plus de 2500 personnes. Seulement 28 personnes avaient confirmé leur présence sur la page Facebook des organisateurs de l’extrême droite.

Les contre-manifestants tiennent des pancartes et chantent pour dénoncer le rassemblement s'opposant notamment à l'Islam et aux politiques canadiennes d'immigration. La Coalition contre l’Islam et le Parti d’Action culturelle considèrent que la culture, l’histoire, le patrimoine et la langue des communautés amérindiennes et européennes du Canada sont en danger, et qu'il faut les préserver.

Éviter un autre Charlottesville

La rencontre possible de ces deux groupes inquiétait les autorités.

S’ils soutiennent ouvertement le rassemblement contre le racisme et l’exclusion, tant le maire de Vancouver, Gregor Robertson, que le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, ont lancé un appel au calme.

Les deux hommes ont fait savoir par communiqué qu’ils espèrent une contre-manifestation pacifique, à l’image des Vancouvérois et des Britanno-Colombiens.

De son côté, le député fédéral de Vancouver Kingsway, Don Davies, soutient que la manifestation d'extrême droite n’aurait jamais dû être autorisée. Il ajoute que la Ville a déjà suffisamment de preuves de la teneur haineuse des discours des groupes ayant prévu se rassembler pour demander une injonction.

Les politiciens souhaitent éviter des débordements du type de ceux qui ont conduit à la mort d’une femme de 32 ans le 12 août à Charlottesville, en Virginie.

Malgré le peu de personnes qui avait confirmé leur présence sur Facebook, on ignorait si les membres des Soldats de Odin, un autre groupe d'extrême droite, seraient présents.

Les contre-manifestants tiennent à se faire rassurants : ils disent vouloir une célébration du vivre-ensemble, pas une confrontation. Jusqu’à présent le rassemblement se déroule sans incident majeur et la police de Vancouver décrit l’événement comme « amical » dans un communiqué.

Les policiers avertissent cependant les conducteurs d’éviter les environs de l’hôtel de ville, très achalandés. La 12e Avenue a été fermée entre les rues Main et Cambie et la rue Yukon est fermée entre la 10e et la 12e Avenue.

Plus d'articles

Commentaires