Retour

Des millions en remboursement pour du fentanyl et de l’oxycodone pour des employés de Toronto

Les réclamations excessives pour des ordonnances de fentanyl et d'oxycodone faites par des employés de la Ville de Toronto font l'objet de débats vendredi à l'hôtel de ville.

Toronto a dépensé 60 M$ en médicaments pour ses employés en 2015, incluant 2 M$ pour des produits soignant la dysfonction érectile, comme le Viagra. C'est ce qu'a révélé la vérificatrice générale, Beverly Romeo-Beehler, dans son rapport annuel cette semaine.

Le plus inquiétant, selon elle, c'est que des dizaines d'employés ont été remboursés après avoir reçu des quantités jugées excessives de fentanyl et d'oxycodone, des médicaments contre la douleur qui créent une forte dépendance.

Selon le rapport, la Ville pourrait récupérer 750 000 $ par année, uniquement en imposant un plafond de 500 $ pour les médicaments traitant la dysfonction érectile.

La vérificatrice générale a toutefois précisé vendredi en comité qu'il s'agit de données préliminaires. Beverly Romeo-Beehler attend que la compagnie d'assurance Manulife lui donne accès prochainement aux réclamations effectuées par les bénéficiaires.

Elle voudrait notamment savoir si ces réclamations sont faites pour les employés syndiqués, leurs conjoints ou leurs enfants et croit qu'il faut se pencher sur le système à tous les niveaux, du médecin au pharmacien, en passant par l'administrateur des avantages sociaux.

La vérificatrice générale formule aussi plusieurs recommandations dans son rapport pour notamment améliorer la supervision et la gestion des avantages sociaux, prévenir et détecter les abus et identifier des possibilités de réaliser des économies.



  • 80 059 employés sont bénéficiaires de la couverture médicale de la Ville de Toronto (retraités compris) en 2015.
  • Les dépenses pour les médicaments représentent 26 % (soit 60 M$) des dépenses totales pour la santé des employés.
  • En 5 ans de 2011 à 2015, le nombre de bénéficiaires et de réclamations pour les médicaments n'a pas vraiment changé.
  • Mais le coût moyen par bénéficiaire a augmenté de 9 %, passant de 875 $ en 2011 à 951 $ à 2015.
  • En utilisant la dose maximum recommandée par les médecins, 65 bénéficiaires auraient été remboursés pour 180 comprimés / an pour différents médicaments contre la dysfonction érectile, entre 2013 et 2015.

La conseillère municipale, Mary-Margaret McMahon, présente aux débats, a qualifié la situation de « troublante ». Elle s'inquiète en particulier des problèmes de dépendance que peuvent entrainer la prise de fentanyl et d'oxycodone et se demande quelle est la responsabilité de la Ville vis-à-vis de ses employés dans ce cas.

Le maire de Toronto, John Tory, affirme que si des preuves de fraude sont trouvées, la Ville va punir les employés responsables, allant même jusqu'à les renvoyer.

Le contrat entre la Ville de Toronto et la compagnie d'assurance Manulife, qui se charge des remboursements d'ordonnances, doit se terminer en décembre. Un nouveau contrat de 5 ans doit être conclu avec une nouvelle compagnie en 2017.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque