Retour

Des orages violents causent des pannes d'électricité et des inondations en Montérégie

Les orages violents qui se sont abattus sur la Montérégie vendredi en après-midi et en soirée ont causé de lourds dégâts et plusieurs pannes d'électricité. De plus, 150 résidences et commerces ont été inondés à Napierville, où l'état d'urgence a été décrété.

La situation s'est améliorée à Napierville, où les pompiers de Napierville et des municipalités avoisinantes ont effectué des travaux de pompage au cours de la nuit.

Toutefois, les autorités municipales, qui se sont réunies samedi pour faire le point, ont décidé de maintenir l'état d'urgence.

Un centre d'aide aux sinistrés a été ouvert au cas où des évacuations seraient nécessaires, mais une seule famille a été contrainte de quitter son domicile.

Beaucoup de pluie est tombée dans un court laps de temps et le réseau d’égouts pluviaux s’est retrouvé surchargé. Certaines rues baignaient dans une vingtaine de centimètres d’eau, vendredi soir.

En tout, une cinquantaine de résidents ont fait appel au service des incendies, a indiqué le porte-parole de la Municipalité, Daniel Denault.

Samedi matin, près de 80 % de l'eau avait été pompée.

Les autorités avaient demandé vendredi à tous et à toutes de faire preuve de prudence et de se mettre à l'abri si le ciel s'assombrissait. Une alerte de tornade avait même été lancée par Environnement Canada, puis elle a été levée.

Saint-Constant et Saint-Isidore figurent également parmi les municipalités les plus touchées.

À Montréal, les spectacles du festival Osheaga ont été suspendus temporairement, avant de reprendre graduellement en fin d'après-midi. Des vols ont été retardés à l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau et certains ont été déroutés vers Ottawa.

Des agriculteurs éprouvés

Denis Meunier, de l'entreprise Les Serres Benoît, à Saint-Constant, mentionne que plusieurs heures de travail seront nécessaires pour redresser tous les arbustes projetés au sol par le vent. Les ombrières du bâtiment ont aussi été endommagées par l'orage, a-t-il ajouté.

Pour un agriculteur de Saint-Isidore, le constat est encore plus accablant. Christian Roy estime que sa production de 375 000 poivrons, dont la majorité étaient prêts à être récoltés, est une perte totale.

 « Il n’y a plus rien de bon… c’est fini », laisse-t-il tomber, visiblement découragé.

Le météorologue de Radio-Canada Pascal Yiacouvakis prévoyait des conditions plus clémentes samedi, et un retour au temps frais pour dimanche.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une bulle gèle sous nos yeux





Concours!



Rabais de la semaine