Retour

Des pêcheurs de thon rouge coincés par Pêches et Océans

La photo d'une jeune femme debout sur un thon rouge qu'elle vient de capturer en Nouvelle-Écosse, bouteille à la main, ne laisse personne indifférent. Encore moins les agents de Pêches et Océans Canada qui croient que le thon a été pêché illégalement.

Une enquête de la CBC a permis de découvrir que la femme est sans doute l'une des meilleures pêcheuses au monde. Le thon rouge a été capturé au large des côtes d'Antigonish, en Nouvelle-Écosse.

Selon la dénonciation en vue d'obtenir un mandat de perquisition déposée par Pêches et Océans Canada, Stephanie Osgood Choate, de Miami, ne fait pas l'objet d'enquête et n'a pas été formellement accusée. Par contre, des membres de l'équipage du bateau de la Nouvelle-Écosse sur lequel elle pêchait ont pour leur part été accusés. 

L'avocat des trois hommes accusés, Clifford Hood, affirme que ses clients contestent les accusations. « De mon point de vue, aucun élément de preuve déposé par la Couronne n'appuie ces accusations », affirme l'avocat de la défense. 

La photo publiée sur le compte Instagram de Stephanie Osgood Choate, montre une femme photographiée alors qu'elle donne l'impression de faire du rodéo sur la bête, près du bateau. Ce thon rouge n'était peut-être pas le premier qu'elle pêchait cette journée d'octobre 2014. La pratique est bien connue selon les documents déposés par Pêches et Océans Canada  : on pêche plusieurs poissons sans les étiqueter [comme la loi l'oblige], jusqu'à ce que l'on en capture un plus gros.

George William Boyle, le propriétaire du permis commercial de pêche, est accusé de ne pas avoir étiqueté un thon rouge immédiatement après sa capture. De plus, il n'aurait pas enregistré les données dans un carnet de bord comme la loi l'oblige.

Dans la dénonciation déposée à la cour, Pêches et Océans Canada affirme que la pêcheuse était en Nouvelle-Écosse pour tenter de battre le record du monde du plus gros thon rouge. Les agents de Pêches et Océans Canada prétendent qu'elle aurait capturé 10 thons avant d'étiqueter sa dernière prise, le 3 octobre 2014. Le thon pesait 421 kilos, soit un peu moins que le record mondial.

Opération d'infiltration

Une opération secrète de Pêches et Océans Canada a permis de faire avancer l'enquête. Des agents se sont fait passer pour des acheteurs et sont montés à bord du Zappa 1. Selon les agents, la majorité de la trentaine d'infractions qu'ils ont décelées sont survenue au cours des trois jours d'excursion de pêche. 

Selon les informations incluses dans la dénonciation, les membres d'équipage auraient découpé un gros morceau de viande de thon avant de le faire cuire à bord. Ils auraient ensuite jeté le reste du poisson éviscéré à la mer.

Stephanie Osgood Choate, le propriétaire et capitaine du bateau ont décliné les demandes d'entrevues. La célèbre pêcheuse est en Australie, où elle prend part à une autre excursion de pêche.

Même si elle ne doit répondre à aucune accusation, la pêcheuse qui pratique ce sport aux quatre coins du globe se retrouve dans une situation pour le moins embarrassante. 

Elle est l'une des directrices de Wild Oceans, un organisme américain voué à la protection des espèces de poisson en danger et à la pratique d'une pêche responsable.

Le président de Wild Oceans, Ken Hinman, a réagi par courriel. Il affirme que « cette pratique de pêche où l'on capture plusieurs poissons dans l'espoir d'en avoir un plus gros ne fait pas partie des critères de ce que l'on nomme "pêche responsable" et par conséquent, nous n'approuvons pas ce genre d'activité. »

Il a ajouté qu'il ne pouvait pas commenter la situation, puisque c'était la première fois qu'il entendait parler de cet incident, qui serait survenu en Nouvelle-Écosse. CBC lui a ensuite envoyé les documents de cour, mais M. Hinman n'a pas répondu aux autres demandes d'entrevues faites par le réseau anglais. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine