À une semaine de la date butoir que s'est fixée Kinder Morgan pour décider si elle va de l'avant ou non avec le projet de pipeline Trans Mountain, des groupes de promotion des ressources naturelles, la Chambre de commerce du Canada, des leaders autochtones et des représentants syndicaux, réunis à Ottawa, clament haut et fort leur appui à Trans Mountain.

Un texte de Dominique Lévesque

Une vingtaine de manifestants pro-pipeline se sont réunis, mercredi matin, devant la colline du Parlement, à Ottawa, pour démontrer leur appui au projet Trans Mountain de Kinder Morgan et dénoncer l'obstruction de la Colombie-Britannique.

Les manifestants avaient des pancartes sur lesquelles était écrit, en anglais, « Respectez la Constitution » et « Respectez la loi ». Ce sont des membres des groupes Rally4Resources et Canada Action, des groupes de promotion de l'industrie des ressources naturelles, qui ont organisé ce rassemblement.

Unis pour le pipeline

Des chefs d’entreprise, des délégués de chambres de commerce, des leaders autochtones et des représentants syndicaux de partout au Canada se sont également joints mercredi au président de la Chambre de commerce du Canada, Perrin Beatty, pour montrer au gouvernement de Justin Trudeau leur appui au projet d'expansion de pipeline de Kinder Morgan.

La délégation de 35 personnes va assister à une série de réunions sur la colline du Parlement, notamment avec le ministre des Finances, Bill Morneau, le ministre des Ressources naturelles, Jim Carr, et le chef de l’opposition, Andrew Scheer.

Parmi les délégués à Ottawa, on compte trois nations autochtones et un groupe de Métis de l'Alberta. La Première Nation de McLeod Lake, en Colombie-Britannique, ainsi que les Métis du Manitoba et la Première Nation de Moosomin, en Saskatchewan, sont également représentés.

Date butoir

Cette démonstration d'appui survient une semaine avant la décision par Kinder Morgan de poursuivre ou non son projet d'expansion de pipeline. L'entreprise s'est donné le 31 mai comme date butoir pour aller de l'avant ou non avec le projet Trans Mountain.

Le premier ministre Justin Trudeau, lui, a réaffirmé récemment son appui et l'intérêt national du projet Trans Mountain.

Guerre interprovinciale

La guerre entre l'Alberta, en faveur du projet de pipeline, et la Colombie-Britannique, qui s'y oppose farouchement, se poursuit.

La première ministre albertaine, Rachel Notley, a refusé d'assister à une rencontre des premiers ministres de l'Ouest, qui débute mercredi à Yellowknife, en raison de la dispute.

La Colombie-Britannique a annoncé mardi qu'elle contestait la constitutionnalité d'un projet de loi en Alberta qui permettrait de limiter ses exportations de carburant vers la Colombie-Britannique.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité