Retour

Des repas caribéens, asiatiques et méditerranéens servis en CHSLD

Afin d'améliorer l'offre alimentaire dans les centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a annoncé lundi après-midi qu'un partenariat a été conclu avec l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec (ITHQ) pour développer de nouvelles recettes au goût des résidents « d'autres origines ethnoculturelles ».

Ainsi, 40 menus provenant des cuisines caribéenne, asiatique et méditerranéenne « au sens large, ce qui comprend l’Afrique, » seront élaborés.

Ces 40 menus seront ajoutés aux 70 menus « de souche », selon l’expression du ministre, déjà existants.

Le projet bénéficiera d'un investissement de 100 000 $, ce qui permettra à l’ITHQ d’aller rencontrer les résidents des CHSLD et leurs familles pour les interroger sur leurs goûts et leur demander des suggestions de recettes, et ensuite d'élaborer les nouveaux menus.

Gaétan Barrette a indiqué que tout le processus sera mis en place « d’ici la fin de 2018 ».

« Nous voulons faire en sorte que notre système soit adapté aux besoins des gens. [...] Vous voyez qu’en faisant cette démarche-là, on s’adapte à toute l’offre culinaire qui existe sur la planète », a lancé fièrement le ministre.

En novembre 2016, M. Barrette avait annoncé la mise en place d'un projet pilote dans les CHSLD de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches visant à offrir des repas mieux adaptés aux besoins des bénéficiaires.

Gaétan Barrette avait pris l’engagement d’offrir des repas chauds, nutritifs et appétissants dans tous les CHSLD du Québec d’ici l’automne 2018.

Le Regroupement provincial des comités d'usagers (RPCU) a salué cette initiative du ministre, mais souligne que la diversité des menus ne représente qu'un aspect du problème.

« Le vrai problème en CHSLD, c'est le manque de personnel pour nourrir les personnes. Mais il y a une autre problématique aussi qui est l’administration », insiste le directeur général du Regroupement provincial des comités d'usagers (RPCU) Pierre Blain.

Il cite l’exemple de certains établissements où il faut rapporter la vaisselle à la cuisine à une heure bien précise, peu importe si les usagers venaient à peine d’être servis.

« C’est un problème d’organisation qui n’a pas sa place (…) Il faut que le personnel s’adapte aussi aux personnes et surtout au rythme des personnes pour manger », estime M. Blain qui réclame l'embauche de préposés aux bénéficiaires formés et une modernisation des CHSLD.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine