Retour

Des saumons d’élevage malades dans les assiettes

Des chercheurs de Pêches et Océans Canada ont annoncé vendredi avoir diagnostiqué une maladie chez des saumons de l'Atlantique élevés dans une exploitation aquacole de la Colombie-Britannique. Pour l'instant une seule ferme d'élevage est touchée, selon eux.

Connue dans le milieu scientifique sous l'acronyme anglais HSMI, la maladie diagnostiquée par les chercheurs signifie « inflammation des muscles squelettiques et cardiaques ». Seuls les poissons peuvent être infectés et ils restent le cas échéant comestibles pour l'homme, selon les experts, qui assurent qu'il n'y a « aucun risque pour la santé humaine ».

« Cette découverte apporte une nouvelle pièce au puzzle complexe relatif à la santé du saumon [élevé sur] la côte du Pacifique. Elle est aussi importante pour la santé du poisson et la communauté scientifique, car elle nous aide à mieux comprendre certaines maladies qui touchent le poisson », a déclaré par voie de communiqué Hunter Tootoo, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne.

Contamination et déclin des saumons sauvages?

Le HSMI peut constituer un véritable problème pour la production d'exploitations touchées, car il peut éliminer jusqu'à 20 % d'une production, selon Pêches et Océans Canada. Pour l'heure, aucune donnée n'indique une possible transmission de la maladie à des saumons sauvages du Pacifique, ajoutent les chercheurs.

Ces affirmations sont remises en question par des spécialistes britanno-colombiens qui pensent que la maladie a déjà pu se transmettre à des saumons sauvages. « Il est possible que cela dure depuis plusieurs années, ce qui aurait contribué au déclin des stocks de saumons rouges qu'on n'arrive pas à expliquer », commente Rick Routledge, professeur à l'Université Simon Fraser et spécialiste des rivières en Colombie-Britanique.

Du même avis, la biologiste Alexandra Morton croit que le HSMI peut se transmettre très facilement. « La maladie est déjà dans les saumons vendus en supermarchés. Ça ne pose pas de risques pour la santé, mais si vous le lavez dans votre évier, vous déversez sans doute l'eau contaminée dans votre installation septique », explique-t-elle. Alexandra Morton pense que la maladie peut ainsi trouver sa voie jusqu'à l'océan.

Selon elle, l'élevage de saumons en mer est trop risqué et devrait être remplacé par des exploitations aquacoles en bassins, sur la terre ferme.

Les deux scientifiques ont tout de même précisé que l'annonce de Pêches et Océans Canada est un signe positif de transparence et qu'ils sont confiants quant à la gestion de la situation par les autorités.

Avec des informations de Mickaël Bédard

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine