Retour

Des synagogues montréalaises parrainent des réfugiés syriens

Des organismes communautaires de partout au pays parrainent des réfugiés syriens qui souhaitent venir rejoindre leurs proches au Canada. Il y a surtout des églises, quelques mosquées, mais aussi deux synagogues montréalaises.

Un reportage de Bahador Zabihiyan

L'action humanitaire est un concept important pour Martin Boodman, de la synagogue Dorshei Emet. Il dirige un comité mis en place par la congrégation pour parrainer au moins deux familles de réfugiés syriens. Une seconde synagogue montréalaise a entrepris une démarche similaire.

« Ce n'est pas un choix d'une religion, c'était vraiment la question d'aide humanitaire », dit M. Boodman. Pour accueillir les réfugiés, la synagogue doit prouver à Immigration Canada qu'elle a les moyens de les aider à s'installer ici.

« En un peu plus d'un mois, on a eu des contributions pour un total d'à peu près 90 000 $ d'à peu près 150 personnes », dit-il. Les familles choisies ont déjà des proches vivant à Montréal. Martin Boodman va aller les rencontrer cette semaine.

« Je pense que ça sera assez émotif, parce que je pense que, pour eux, ça sera autrement impossible de faire venir leur proche », dit M. Boodman. Faisal Alazem, de la Fondation des enfants syriens, a aidé la synagogue dans ces démarches.

« Je pense que ça, c'est quelque chose qui va avoir une grande marque dans la communauté syrienne [...] La meilleure manière de promettre la paix au Moyen-Orient, c'est vraiment à travers des gestes humanitaires », dit-il.

Le traitement des dossiers peut prendre des mois, mais ce n'est pas le plus grand défi. « On doit les aider à trouver une maison, un endroit où vivre, [les aider pour] l'éducation, les soins médicaux, le langage. C'est vraiment de les aider à construire leur vie à Montréal », dit M. Boodman.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine