Lors d'une opération secrète, un organisme LGBT de Toronto a aidé une trentaine de jeunes hommes gais de la Tchétchénie à trouver refuge dans la Ville-Reine.

Un de ces jeunes hommes, à qui nous avons parlé sous le couvert de l’anonymat, affirme avoir été battu et électrocuté par les autorités à cause de son orientation sexuelle.

Grâce à une évacuation secrète, organisée par le groupe torontois Rainbow Railroad, lui et une trentaine d'autres Tchéchènes gais sont maintenant au Canada.

« Ce sont de jeunes hommes entre 17 et 25 ans, ils sont complètement terrorisés, ils ne parlent pas l'anglais ni le français, ils sont à l’extérieur de leur pays pour la première fois », explique Jacob Taylor, porte-parole de Rainbow Railroad.Celui-ci ajoute que l'organisme a travaillé étroitement avec le gouvernement fédéral dans le cadre de ce projet.

Mais selon la directrice du programme russe de Human Rights Watch, Tanya Lokshina, ils sont encore des dizaines d’homosexuels, dans l'incertitude, à attendre de quitter la Tchétchénie. Plusieurs fuient de leur propre gré, mais s’ils le font, ils ne sont pas au bout de leurs peines. Une organisation nommée Russian LGBT Network a créé des refuges en Russie centrale ainsi que des canaux de communication dans le but de les aider à échapper à la persécution.

« Mais ils se retrouvent souvent dans des refuges, en Russie centrale, où ils sont pris dans des limbes administratives », explique Mme Lokshina.

Selon l’organisation Rainbow Railroad, une quarantaine de personnes seraient toujours installés dans ces refuges en Russie.

Rainbow Railroad aide maintenant les réfugiés à se trouver un logement, un soutien psychologique et des cours de langue.

L'organisme veut aussi poursuivre son travail dans la république russe pour en accueillir encore davantage.

* Avec des informations de Philippe de Montigny

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine