Retour

Des touristes politiques fébriles en ce jour d’élection présidentielle américaine

Guillaume Bock se qualifie lui-même de junkie et de passionné de la politique américaine. Pas étonnant que l'étudiant en sciences politiques prenne part à l'initiative « On the vote again », un voyage de quatre jours organisé par le Réseau Québec-Monde, spécialisé en tourisme politique.

Un texte de Marie-France Bélanger

Au total, 20 personnes, dont plusieurs étudiants, participent à ce projet. Au programme : rencontres avec des représentants démocrates et républicains, avec le délégué général du Québec à New York, visite de bureaux de vote, participation à des rassemblements militants et à des conférences.

« Nous serons là le jour J, jour d'élections », souligne Guillaume Bock, qui rêve de vivre un jour aux États-Unis.

Maude Pétel Légaré, étudiante en journalisme, est aussi du voyage. Elle agira en quelque sorte comme correspondante à l'étranger pour l'UQAM sous la supervision de son professeur, Guillaume Lavallée. « C'est une possibilité d'être sur le terrain et de comprendre les mécanismes de la politique américaine », dit-elle. À ses yeux, c'est important, puisque le résultat du scrutin aura un impact.

Même son de cloche d'Hugo Gendreau, étudiant en administration des affaires. « Les Américains sont nos voisins directs. Chacune de leurs politiques peut avoir une influence sur notre économie », souligne-t-il.

François Roberge, cofondateur du Réseau Québec-Monde et participant au séjour, précise que l'organisation des rendez-vous avec les experts et représentants des partis, en pleine période de bouillonnement politique, n'a pas été de tout repos.

Pas facile de convaincre des gens, en plein tourbillon électoral, de consacrer du temps à une délégation étrangère. M. Roberge explique que l'exercice avait été beaucoup plus simple lors des voyages précédents, organisés par le Réseau Québec-Monde, en Écosse et en Catalogne.

Qui fera son entrée à la Maison-Blanche? Hillary Clinton, soutiennent François Roberge et Hugo Gendreau. Guillaume Bock, lui reste prudent. « M. Trump a déjoué tous les pronostics », dit-il. Mais il ajoute qu'il serait surpris que le candidat républicain l'emporte.

Ces passionnés de politique sont sûrs d'une chose : la soirée, qu'ils passeront au principal lieu de rassemblement des démocrates à New York, sera excitante, historique et probablement longue.

La présidentielle américaine 2016 - notre section spéciale

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?