Retour

Détenue en Iran, la Canadienne Homa Hoodfar a été hospitalisée

L'état de santé de Homa Hoodfar, une Canadienne emprisonnée depuis trois mois en Iran, s'est détérioré. La femme de 65 ans a dû être hospitalisée au début du mois d'août, selon des membres de sa famille qui ont pu lui rendre visite.

Un texte de René Saint-Louis

Mme Hoodfar est une professeure retraitée de l'Université Concordia à Montréal. Elle vit au Canada depuis environ 25 ans et détient trois nationalités : iranienne, irlandaise et canadienne.

Elle a été arrêtée le 6 juin dernier alors qu'elle visitait de la famille en Iran. Elle est depuis incarcérée à la prison d'Evin à Téhéran.

C'est dans cette prison que la photojournaliste canadienne Zahra Kazemi a été torturée à mort en 2003.

Homa Hoodfar est accusée d'avoir coopéré avec un État étranger contre la République islamique d'Iran et de propagande contre l'État.

Les Gardiens de la révolution lui reprocheraient d'avoir profité de son séjour en Iran pour faire des recherches en lien avec son travail d'anthropologue. Elle s'intéresse entre autres aux femmes musulmanes de plusieurs régions du monde.

Une maladie rare

Homa Hoodfar souffre de myasthénie, une maladie auto-immune qui provoque une faiblesse musculaire. Sa nièce Amanda Ghahremani ignore si elle a accès à ses médicaments en prison.

Amanda Ghahremani soutient aussi que sa tante est confinée en isolation complète à la prison et qu'elle ne peut recevoir de visite, pas même celle de son avocat, qu'elle n'a vu qu'une seule fois en juillet.

Elle demande à Ottawa d'en faire davantage. « Nous demandons aux autorités canadiennes et irlandaises de tout faire, d'une manière diplomatique, pour sécuriser sa libération. Et aux autorités iraniennes de la libérer immédiatement. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine