Retour

Deux Canadiens sur la liste américaine des terroristes internationaux

Le département d'État américain a inscrit deux Canadiens, soit un Québécois et un Albertain, sur sa liste des terroristes internationaux.

Les noms de Tarek Sakr, âgé de 30 ans, et de Farah Mohamed Shirdon, âgé de 24 ans, ont été ajoutés au cours du mois d'avril.

Tarek Sakr est un Lavallois d’origine syrienne et étudiait en pharmacie à l'Université de Montréal. L'émission Enquête révélait en décembre 2016 qu'il était l'un des leaders d’un groupe de jeunes Québécois qui s’entraînaient dans un centre de tir de la région de Montréal et qui avaient joint secrètement les milliers de combattants étrangers en Syrie pour lutter contre le régime de Bachar Al-Assad.

Selon des témoins, Tarek Sakr aurait convaincu plusieurs d'entre eux de s’entraîner après que deux de ses cousins eurent été tués dans la région Lattaquié, où des violences avaient éclaté lors du début du conflit en Syrie.

Tarek Sakr avait été le premier du groupe à quitter le pays pour le Moyen-Orient, au printemps 2012. Sept autres l'avaient suivi dans les mois suivant.

Au moins sept de ces jeunes sont maintenant sous enquête pour des actes terroristes liés à l’enlèvement et l'extorsion des Américains Theo Padnos et Matthew Schrier par Jabhat Al-Nosra, qui était la branche officielle d'Al-Qaïda en Syrie.

Theo Padnos, qui a été retenu en otage et torturé durant deux ans en Syrie, soutient avoir fait face à des Canadiens, dont un Québécois, durant des interrogatoires. Ses geôliers étaient masqués, mais Theo Padnos dit avoir reconnu l’accent québécois de l’un d’eux.

Matthew Schrier, qui aura été pris en otage pendant sept mois, croit aussi avoir eu affaire à des Canadiens, puisque des appareils électroniques achetés avec ses cartes de crédit se sont retrouvés dans la région de Montréal. Au moins un de ces appareil aurait été destiné à la maison familiale de Tarek Sakr. On ignore toutefois s'il s'est rendu à destination et, à ce jour, aucune accusation n'a été portée contres les jeunes dans ce dossier.

Selon les informations du département d'État américain, Tarek Sakr donnait des cours de tireurs d'élite en Syrie et est membre du Front Al-Nosra.

Quant à Farah Mohamed Shirdon, il est aussi connu sous les noms d’Abu Usamah, Abu Usamah Somali, Abu Usama al Somali et Abu Usamah as-Somali. Ce Canadien né à Toronto avait été ajouté à la liste des personnes recherchées par Interpol en 2015.

En date du novembre 2015, il se trouverait à Rakka, en Syrie.

Les personnes inscrites sur la liste américaine des terroristes internationaux ne peuvent effectuer de transactions dans le système financier américain, puisque leurs avoirs américains sont gelés. Les citoyens américains se voient aussi interdits de faire affaire avec eux. Des agences américaines ou d’autres gouvernements peuvent également prendre des mesures disciplinaires ou judiciaires contre ces « terroristes ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine