Retour

Deux fausses alertes à la bombe touchent l'aéroport d'Halifax

Les activités à l'aéroport international Stanfield ont été perturbées par deux alertes à la bombe non fondées, dimanche matin.

Tout d'abord, un vol de la compagnie turque Turkish Airlines faisant la liaison New York-Istanbul a été dérouté à Halifax en raison d'un appel à la bombe. L'appareil s'est posé vers 1 h.

Les quelque 256 passagers et membres d'équipage qui étaient à bord de l'avion ont été évacués dans le calme. Personne n'a été blessé.

La GRC a fouillé l'appareil sans trouver d'engin explosif. L'avion a pu reprendre son vol vers 6 h 50. Au moins cinq passagers ont toutefois refusé de remonter à bord. Ils gagneront la Turquie par un autre moyen.

La seconde fausse alerte visait un vol de la compagnie WestJet à destination de Calgary. La GRC explique qu'elle a reçu l'appel à la bombe avant le départ de l'avion, vers 6 h 40.

Soixante-quinze personnes ont été évacuées le temps que les policiers fouillent l'appareil. La GRC a conclu vers 9 h 15 qu'il n'y avait aucun explosif à bord.

Mercredi, un vol d'Air France qui faisait la liaison entre Washington et Paris a aussi dû se poser à Halifax à la suite de menaces non fondées.

La GRC poursuit son enquête sur ces incidents.

Avec des informations de Brett Ruskin

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Qui est à blâmer pour cet accident?





Rabais de la semaine