Retour

Deux personnes meurent dans un possible cas d'immigration illégale près de Cornwall

Deux hommes originaires de l'Inde se sont noyés et un troisième a été rescapé de justesse près de Cornwall, alors qu'ils auraient tenté de traverser la frontière du Canada vers les États-Unis de façon illégale.

Les faits remontent au 2 septembre. Les policiers mohawks d'Akwesasne pensent que la petite embarcation sur laquelle se trouvaient trois passagers et un pilote a chaviré.

Le rescapé a été hospitalisé et il fait face à trois chefs d'accusation en lien avec la Loi sur l'immigration et la protection des réfugiés.

« C'est un événement très tragique et c'est un triste incident », a déclaré un porte-parole des douanes américaines, Jaime Ruiz. Une enquête, à laquelle collabore la GRC, l'Agence des services frontaliers du Canada, la police des Mohawks d'Akwesasne et les douanes américaines, est en cours.

Quant au pilote autochtone de la moto marine, il fera face à des accusations de négligence criminelle ayant causé la mort. Il lui est également reproché d'avoir comploté pour faire entrer illégalement des personnes aux États-Unis.

Un Québécois accusé

L'homme qui était au volant de l'embarcation nautique est Louie John McDonald, selon les policiers mohawks. Âgé de 36 ans, l'homme serait originaire de Snye, au Québec.

Louie John McDonald a été accusé de deux chefs de négligence criminelle causant la mort, d'un chef d'accusation pour avoir omis de se conformer à une ordonnance de probation et d'une accusation de complot en vue d'apporter un étranger aux États-Unis, selon des documents judiciaires déposés à Cornwall.

De son côté, l'homme qui a été rescapé, Mayur Patel Girishkimar, a été inculpé de trois chefs d'accusation de fausses déclarations en vertu de la Loi sur l'immigration et la protection des réfugiés. L'homme originaire de l'Inde n'est âgé que de 20 ans.

L'Agence des services frontaliers du Canada allègue que le 27 juillet, à Bangalore en Inde, Mayur Patel Girishkimar a demandé et obtenu un visa d'étude au Canada en soumettant des pièces justificatives trompeuses. Le rescapé aurait faussement démontré qu'il avait 10 000 dollars canadiens.

Monsieur Girishkimat aurait ensuite pris un vol en direction de l'aéroport Pierre Elliott Trudeau à Montréal.

Une fois en sol canadien, le 28 août, l'homme aurait demandé un permis d'étudiant en utilisant les mêmes documents trompeurs. Il a alors demandé l'entrée au Canada en tant que visiteur ce même jour, et a obtenu un permis d'étudiant valide jusqu'au 31 août 2017, selon ce que rapporte l'Agence des services frontaliers.

Cette dernière affirme que Mayur Patel Girishkimar « est entré au Canada dans le but de se diriger illégalement aux États- Unis ».

La GRC et l'Agence des services frontaliers du Canada n'ont pas répondu aux appels de CBC.

Plus d'articles

Commentaires



Rabais de la semaine